mercredi 18 janvier 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Dlamini Zuma parle de liberté de la presse Spécial

  • jeudi, 01 décembre 2016 08:40
  • Écrit par  Michel Ange Nga
Dlamini Zuma parle de liberté de la presse @newsducamer.com

Elle a profité d’une invitation de la CAF pour rencontrer les membres du Jafec et de Press Eco, deux associations de journalistes.

Nkosazana Dlamini Zuma, la présidente de la Commission de l’Union africaine, a fait le déplacement de Yaoundé le 24 novembre pour répondre à une invitation d’Issa Hayatou, le président de la Confédération africaine de football (CAF). La Sud africaine était attendue dans les stades mais à cause d’un imprévu, elle a dû quitter précipitamment le Cameroun pour retourner à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne qui abrite le siège de la Commission de l’Union africaine. Avant de quitter le Cameroun, Nkosazana Dlamini Zuma a rencontrer le Premier ministre camerounais Philemon Yang et parler de liberté de la presse.

« Personne ne devrait aller en prison pour ses idées », a fait savoir la présidente de la Commission de l’Union africaine au cours d’une conférence de presse organisée en mi-journée. Une manière de voir appréciée de l’auditoire composé de deux associations de journalistes : Journalistes action (Jafec) et l’Association des journalistes économiques (Press Eco). Issa Tchiroma Bakary, le ministre de la Communication, qui assistait aussi à cette conférence de presse a tenu à rassurer Mme Dlamini Zuma en rassurant : « le Cameroun est un havre de paix et aucun journaliste n’est détenu dans notre pays pour ses idées ».

A quelques mois de son départ de la Commission de l’Union africaine, Nkosazana Dlamini Zuma a aussi profité de cette conférence de presse et de sa présence à Yaoundé pour faire la promotion de l’Agenda 2063. Il s’agit d’un cadre pour le développement de l’Afrique qui a reçu la contribution d’une multitude d’experts africains issus de plusieurs secteurs d’activités. Le souhait de la présidente de la Commission de l’Union africaine est de voir les journalistes accompagner le déploiement de ce programme sans toutefois être « des vulgaires perroquets ».

Elle a pour cette raison appelé le Jafec et Press Eco a lui faire des propositions. « Dans quelle mesure pouvez-vous accompagner l’Agenda 2063 ? » Une question de Nkosazana Dlamini Zuma qui reste en suspend.

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE POLITIQUE

0
Partages
0
Partages