mardi 28 février 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Assemblée nationale : des députés dénoncent les lenteurs du gouvernement Spécial

C’est une récrimination assez récurrente et pour laquelle les députés se plaignent au cours de la session de novembre. Le bilan à mi-parcours du budget 2016, le projet de loi de finances…tardent à être acheminés  auprès des députés et bloquent le travail de contrôle de ces derniers.

La dernière session de l’année législative 2016 s’est ouverte le 11 novembre dernier à la chambre basse du parlement. Comme il fallait s’y attendre, les députés membres du groupe parlementaire du Social democratic Front (SDF) mécontents de n’avoir pas reçu à temps la loi de règlements n’ont pas manqué de dénoncer cette situation. « Nous devons recevoir depuis le 30 septembre le bilan à mi-parcours du budget 2016, nous devons aussi recevoir la loi de règlements et celle-ci n’est pas encore à notre niveau. Nous étions sensés recevoir également depuis une quinzaine de jours le projet de loi de finances que nous n’avons pas encore reçu », se plaint Joshua Osih.

Pour le vice-président de la commission des finances et du budget à l’Assemblée nationale, ce retard dans l’acheminement de ces documents nécessaires à l’examen du projet de loi de finances 2017 est de nature à freiner le travail des députés. « Une fois de plus ce qui va se passer c’est qu’on va travailler en cinq jours alors qu’on aurait pu le faire en trois mois. C’est regrettable parce que les députés n’auront pas le temps de faire le contrôle parlementaire nécessaire », s’indigne Joshua Osih. A la suite du député SDF du Sud-Ouest, Joseph Mbah Ndam émet déjà des réserves sur la participation des députés du parti leader de l’opposition au Cameroun au vote du budget 2017 du fait que celui-ci ne serait pas réaliste.

«  Nous venons d’ouvrir la session du mois de novembre et peut- être nous allons y participer parce que ça nous revient souvent de ne pas y participer parce que les budgets que nous adoptons ici à l’Assemblée nationale ne sont pas réalistes », confie-t-il aux journalistes avant de regagner courroucé la représentation SDF. Malgré ce retard, les députés entendent néanmoins mener leurs actions de contrôle du projet de loi de finances 2017 durant cette session qui sera essentiellement financière. « Nous allons nous assurer de la soutenabilité du budget en examinant les points d’équilibre entre les recettes structurelles et les dépenses structurelles », réagit Gaston Komba.

Le député RDPC du département du Nkam entend s’assurer que les Politiques budgétaires soient efficaces et globales et que les dépenses publiques telles qu’elles sont programmées soient efficaces pour impulser le développement du pays.

 

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE POLITIQUE

0
Partages
0
Partages