mardi 28 février 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

L’Afrique exige un siège permanent

 

Le plaidoyer est mené par les parlementaires africains depuis le mois d’octobre 2016.

Réunis à Sharm el-Sheikhen Egypte lors de la 3e session ordinaire de la 4e législature du Parlement panafricain à la mi-octobre, les parlementaires du continent ont lancé le plaidoyer pour que l’Afrique obtienne un siège de membre permanent au Conseil de sécurité de l’Organisation des nations unies (ONU). Le timing de ce plaidoyer n’est pas anodin, car il coïncide avec l’arrivée du Portugais Antonio Guterres au poste de secrétaire général de l’ONU.Plusieurs sources imprégnées des usages de cette organisation s’accordent à dire que le nouveau secrétaire général va relancer le dossier sur la réforme de l’ONU et par ricochet celui sur la nouvelle organisation du Conseil de sécurité.

Mais toutefois, les parlementaires africains savent que rien n’est encore à gagner. Pour faire plier la balance en leur faveur, ils font valoir quelques arguments. A commencer par le poids démographique du continent. Sans oublier sa croissance économique qualifiée par plusieurs experts de « prospère ». Pour faire valoir ces arguments, le Parlement panafricain envisage d’adresser une résolution aux instances compétentes de l’ONU.Depuis sa création après la deuxième guerre mondiale, le Conseil de sécurité de l’ONU a cinq membres permanents : la France,la Chine, l’Angleterre, la Russie et les Etats-Unis. Les cinq ont un droit de véto. Ce Conseil de sécurité n’a connu que deux modifications depuis1945. La première qui en date1963 visait l’élargissement du nombre de membres non permanents,passant de six à dix. La deuxième,intervenue en 1964, intégrait quant à elle les pays africains.

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE POLITIQUE

0
Partages
0
Partages