mardi 28 février 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Défis Actuels pour les économies de la Cemac Spécial

  • vendredi, 23 décembre 2016 09:43
  • Écrit par  Source : Présidence du Cameroun

Les défis auxquels les pays de la CEMAC sont actuellement confrontés sont de plusieurs ordres, à l'instar de la menace terroriste qui, bien qu'ayant baissé au cours des derniers mois, oblige encore plusieurs d'entre eux (Cameroun, Tchad) à allouer des ressources budgétaires importantes à la sécurité et à la défense.

  1. L'incertitude d'un redressement à court terme des prix du pétrole ne permet pas d'espérer une amélioration rapide des marges de manœuvre budgétaires des Etats. Cette situation est imputable à la morosité de la croissance économique mondiale, en particulier dans les économies émergentes, confrontée par ailleurs à la montée des incertitudes engendrées par la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, la persistance d'une crise migratoire de grande ampleur et la montée des tensions géopolitiques dans plusieurs régions du globe.
  2. Certaines mesures mises en œuvre par la BEAC pour accompagner les Etats et leur permettre de répondre temporairement à la chute des recettes pétrolières ont atteint leurs limites. Il s'agit de l'abaissement du taux directeur de la Banque Centrale, l'augmentation des avances aux Trésors publics nationaux et bien d'autres mesures dont l'objectif vise l'augmentation de la liquidité bancaire.

Au cours de ce Sommet, on verra si ces mesures ont produits les résultats espérés.

  1. Bien que les taux d'endettement public demeurent encore à des niveaux acceptables, les conditions financières internationales ont commencé à se durcir depuis la fin de l'année 2015, en lien avec le resserrement de la politique monétaire américaine et le climat généralisé de volatilité financière qui règne dans plusieurs pays émergents. En ajoutant à l'accroissement rapide des encours de dettes extérieures, dont certaines ont été contractées récemment à des conditions non concessionnelles, cette situation contribue à alourdir le fardeau de la dette de plusieurs pays, dont les profils de risque commencent à être jugés élevés par le FMI, tout en rendant plus difficiles les conditionnalités de l'endettement extérieur des Etats membres de la CEMAC.
  2. Les difficultés économiques actuelles ont commencé à peser sur la qualité des portefeuilles des banques, qui enregistrent ces dernières années une augmentation rapide de leurs créances en souffrance et douteuses, et sur leur liquidité. Bien qu'elles aient pu bénéficier des concours de la Banque Centrale qui leur ont permis de poursuivre sereinement leurs activités, notamment l'acquisition des titres publics émis par les Etats, les banques de la CEMAC sont, elles aussi, confrontées à une limitation de leurs marges d'intervention et pourraient très rapidement se trouver en crise si la situation actuelle n'est pas inversée.
  3. Plusieurs agences internationales de notation se sont inquiétées ces derniers temps de la chute des réserves internationales de la CEMAC et du risque qu'elle fait peser sur la crédibilité d'ensemble de la sous-région.
  4. Dans la compétition interrégionale, la CEMAC semble en décrochage considérable face à l'UEMOA sur un certain nombre d'indicateurs. En 2015, la croissance économique a diminué de moitié en zone CEMAC et n'a pas suivi le rythme des groupes de pays deréférence d'Afrique Subsaharienne. Les recettes non-pétrolières ont baissé plus ~ ; .. considérablement dans les Etats membres de la CEMAC que dans des pays comparables d'Afrique Subsaharienne.

Les déficits budgétaire et courant de la CEMAC ont été les plus importants, comparés aux autres groupes de pays de référence. Le climat des affaires a pâti de cette situation, limitant l'investissement privé et entravant la diversification des économies de la zone.

Dernière modification le vendredi, 23 décembre 2016 09:52

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ D'ÉCONOMIE

0
Partages
0
Partages