mercredi 18 janvier 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

CEMAC : Quelques pistes de Solution face à la situation économique et monétaire Spécial

  • vendredi, 23 décembre 2016 09:19
  • Écrit par  Source : Présidence du Cameroun

Les principales options envisagées sont:

- A court terme, un ajustement vigoureux mais bien structuré pour contenir les déséquilibres macroéconomiques et limiter les pressions sur la monnaie;

- A moyen terme, un changement éventuel de cap de la gestion macroéconomique.

  1. AJUSTEMENT VIGOUREUX ET STRUCTURÉ

Pour faire face à l'urgence, les pays de la CEMAC devraient sans tarder mieux encadrer leurs dépenses budgétaires.

Dans le domaine des dépenses de fonctionnement, des efforts devraient être fournis pour maitriser la masse salariale, réduire les dépenses courantes non essentielles, ainsi que les transferts et subventions.

Quant aux dépenses d'investissement, elles devraient autant que possible se limiter à celles qui sont les plus indispensables à court terme (notamment les dépenses liées aux engagements déjà pris), les autres devant être reprogrammées en fonction des capacités budgétaires et financières à moyen et long terme des Etats, et de leur impact projeté sur la croissance et sur l'emploi.

Les possibilités d'une augmentation notable des recettes non pétrolières devraient être exploitées à travers la poursuite

et l'intensification des réformes et la modernisation des systèmes fiscaux nationaux. Dans cette optique, les administrations fiscales devront être mieux outillées pour suivre efficacement la taxation des grandes entreprises, notamment les multinationales, dont les comptabilités sont de plus en plus complexes et orientées vers l'optimisation fiscale.

Pour une meilleure structuration des efforts d'ajustement, il est indispensable qu'une attention particulière soit accordée à la qualité des dépenses publiques et à l'efficience des mesures fiscales prises. Car, il est connu que des politiques de bonne qualité limitent à la fois le coût et la durée de l'ajustement, tout en contribuant à la relance rapide et durable de l'économie.

Il est donc urgent de stabiliser les économies de la CEMAC, tout en réunissant au mieux les conditions de leur relance rapide. Par ailleurs, l'amélioration significative de la qualité de l'endettement est primordiale, afin que les ressources issues de la dette contribuent effectivement à booster la croissance économique et l'emploi dans la sous-région.

  1. COOPÉRATION AVEC LE FMI

Une coopération renforcée avec le FMI pourrait permettre aux pays de la CEMAC de bénéficier de l'assistance technique et financière de cette institution, dont la caution semble utile pour la crédibilité d'ensemble de la sous-région, mais également de densifier les actions menées avec les autres partenaires techniques et financiers.

Les pays de la CEMAC, qui ont récemment fait l'objet de notation internationale, ont vu leur note maintenue avec une perspective stable. Une dégradation de leur notation, voire de la zone toute entière, serait un facteur de risque important pour l'image de la sous-région et pour les possibilités d'endettement des Etats membres.

Tout en contribuant à préserver la qualité de la signature des pays de la CEMAC, la conclusion de nouveaux programmes avec le FMI permettrait aux pays de la sous-région d'accroître leur accès au financement international concessionnel, de réduire également la pression sur la monnaie commune, et d'améliorer la qualité de l'endettement non concessionnel.

A moyen terme, le contexte extérieur dépressif actuel remet au goût du jour l'impérieuse nécessité d'un changement de cap décisif pour tous les pays pétroliers de la CEMAC. Au moment où les marges de manœuvre budgétaires s'amenuisent et les avoirs de réserves s'effondrent, des actions doivent être menées en vue de réduire durablement la dépendance à l'égard des matières premières, diversifier et industrialiser les économies, de façon à accroître significativement les capacités endogènes de transformation et de valorisation de l'énorme potentiel dont regorge la CEMAC en ressources naturelles.

Les pays membres de la CEMAC devraient accélérer la mise en œuvre des réformes structurelles, notamment l'assainissement de l'environnement des affaires, la lutte contre la corruption, l'amélioration de la gouvernance publique et le renforcement de l'intégration sous-régionale.

Ces actions devraient faciliter l'émergence d'un secteur privé à même de relever les défis du développement auxquels les pays sont confrontés. En outre, une surveillance accrue doit être maintenue sur l'endettement des pays à travers l'adoption de stratégies garantissant la viabilité de la dette, tout en reposant davantage sur les emprunts concessionnels et les sources de financement internes et non monétaires. Cela permettrait de contenir les dérapages qui pourraient aggraver la situation et plonger les pays dans une nouvelle crise de la dette.

Dernière modification le vendredi, 23 décembre 2016 09:43

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ D'ÉCONOMIE

0
Partages
0
Partages