mardi 28 février 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

CEMAC : La situation économique par Pays Spécial

  • vendredi, 23 décembre 2016 09:11
  • Écrit par  Source : Présidence du Cameroun

La situation de chaque Etat de la zone se présente de la manière ci-après:

  1. CAMEROUN

Le Cameroun fait preuve de résilience face aux différents chocs exogènes du fait d'une meilleure diversification de son économie à la base de la bonne tenue des activités non pétrolières, renforcée par les grands projets et leurs effets induits sur les autres branches de l'économie. Le Cameroun devrait enregistrer un taux de croissance de 5% en 2016 contre 5,8% en 2015 et 5,9% en 2014.

  1. CONGO

Après le rebond à environ 6,8% en 2014, l'activité économique a enregistré un ralentissement en 2015 (2,3 %) et le taux de croissance devrait atteindre 1,7% en 2016 selon le FMI. Mais les perspective économiques restent tributaires de la persistance des faibles cours du pétrole, de l'entrée en exploitation des nouveaux puits de pétrole, du dynamisme des secteurs des transports et de l'agriculture, et de relance des investissements publics notamment les grands travaux.

  1. GABON

Malgré la chute des cours des hydrocarbures, qui a réduit les recettes fiscales, le taux de croissance au Gabon devrait se situer à 3 ,2% en

2016 contre 4% en 2015. Cette performance est liée à la bonne dynamique du secteur non pétrolier notamment le manganèse et la transformation du bois qui continuent à jouer un rôle majeur. Les actions engagées par les autorités devraient maintenir ce dynamisme de l'activité non pétrolière à moyen terme.

  1. GUINÉE EQUATORIALE

En raison de l'importance des hydrocarbures (90% du PIB, 87% des recettes fiscales et 89% des exportations), la chute des cours du pétrole s'est répercutée sur les dépenses d'investissement public, moteur de la croissance. Ainsi, le PIB qui s'est contracté de 7,4% en 2015, devrait enregistrer une nouvelle baisse (-9,8%) en 2016, selon les estimations du FMI. En cas de non remontée des cours du pétrole, la récession devrait se poursuivre, du fait de la quasi-inexistence du secteur non pétrolier dans ce pays.

5.RCA

La reprise économique entamée en 2014 dans ce pays s'est poursuivie en 2015 avant d'être interrompue par la résurgence de la crise sécuritaire et politique, avec pour conséquence de porter le taux de croissance du PIB réel à 4,1%. En 2016, ce taux devrait se situer à 5,2% selon le FMI. La situation de la RCA continuera de peser sur les activités des industries extractives, notamment de diamant avec des conséquences négatives sur la dynamique économique.

  1. TCHAD

L'économie tchadienne, particulièrement tributaire de l'activité pétrolière, devrait connaitre une récession en 2016. Après avoir atteint 6,9% en 20 14 et 1,7% en 20 15, le taux de croissance du PIB pourrait se situer à -1,1 % en .::: 2016, en raison essentiellement de la chute des cours du pétrole sur les marché internationaux. Cette récession devrait se traduire par une réduction importante des investissements publics et une baisse de la demande intérieure, en liaison avec les coupes budgétaires (baisse de 40% du budget en 2017).

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ D'ÉCONOMIE

0
Partages
0
Partages