lundi 24 avril 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Nana Bouba, le camionneur devenu milliardaire

Le promoteur de Nabco et Soacam est l’homme le plus riche du Grand-Nord.

il est pourtant resté humble et sociable, malgré l’évolution constante du volume de son compte en banque. Lui c’est Nana Bouba, fils de berger Peul, né dans le département du Mbéré (région de l’Adamaoua). Autodidacte modeste, le natif de Meiganga est aujourd’hui à la tête d’une fortune estimée à plus de 155 milliards de francs CFA, selon le magazine Forbes. Fidèle musulman, il fonde sa foi sur les valeurs et principe de l’islam. C’est dans le tout début de l’année 1963 que l’adolescent qu’il était se lance dans les affaires. Nana Bouba n’a que 15 ans et est orphelin  lorsqu’il entre dans le monde du travail comme aide- chauffeur, localement appelé Motor- boy, à Bitam au Gabon. Il touche alors 15 000 francs CFA. Trois ans plus tard, il passe son permis de conduire et devient conducteur de bus de transport en commun. Son travail  l’emmène  à Oyem ou Bitam vers la capitale gabonaise, Libreville. À 30 ans, avec un capital de près de

400 000 francs CFA , Il va louer chez uns de ses oncles un Peugeot 401 bâché pour le transport des marchandises. C’est par des articles de sport qu’il fait la route entre le Cameroun et le Gabon pendant près de cinq ans. Ensuite, au Nigeria où il achète la marchandise pour la re- vendre au Cameroun et au Gabon. En 1984, le jeune peulh installe une échoppe au quartier Briqueterie à Yaoundé. Près de dix mois plus tard, Nana Bouba crée les établissements Nabco. Cette entreprise sera aux débuts des années 1990 transfor- mée en société alimentaire du Cameroun (Soacam), pilier du Nana Bouba Group (NBG). Son empire NBG pèse environ 260 millions de dollars selon le classement Forbes. Lequel empire opère dans la distribution des produits et l’industrie. Au premier trimestre de l’année 2016, Nana Bouba se lance dans la pro- duction agro-alimentaire de l’eau minérale (Ôpur), de l’huile de palme. Il débute la culture de palme avec 500 hectares à travers

son projet Greenfil. C’est la superficie sur laquelle le milliardaire camerounais développe depuis peu l’agriculture moderne dans les localités de Wassandé et de Djertou, toutes deux situées dans l’arrondissement de Nyam-baka dans la région de l’Adamaoua.

Nana Bouba, n’est pas seulement un homme d’affaires encore moins un milliardaire. Il est un père et polygame. Père de 19 enfants dont 11 filles et 8 garçons, il dirige sa fa- mille d’une main de fer. Et à tous ceux qui le côtoient confie ce secret .

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ D'ÉCONOMIE

0
Partages
0
Partages