jeudi 19 octobre 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Synafoc : Le testament de David Mayébi (enfin) respecté Spécial

Après des mois de tergiversations, Gérémi Njitap a finalement été porté à la tête du syndicat.


Pour les cinq prochaines années, Gérémi Sorel Njitap sera le président du Syndicat national des footballeurs du Cameroun (Synafoc). L’ancien Lion indomptable a été porté au présidium de l’institution par un plébiscite ce 03 novembre 2016, pour avoir été seul candidat en course pour la succession de David Mayébi. Une curiosité tant en cinq mois, le Synafoc a connu deux équipes dirigeantes, dans un bouillonnement qui frisait l’éclatement du Syndicat. Finalement, force est restée au testament. «Comme vous le savez, je portais les espoirs de David, qui n’avait caché à personne sa volonté de me voir lui succéder un jour à la tête de notre Syndicat. Aujourd’hui, ce qui n’était qu’un vœu, un souhait est devenu réalité et ce grâce à vous», a reconnu, satisfait, l’homme qui a été rappelé à ses côtés comme conseiller l’ancien tout puissant patron du Synafoc, au plus fort de la crise pré-électorale qui mettait aux prises dans l’une de ses batailles l’ancien exécutif de la Fécafoot au Synafoc.


L’ancien défenseur des Lions indomptables arrive à la tête du Synafoc après deux intérims. Un premier assuré par Joseph Kamga, jadis premier vice-président sous le principal fondateur de l’Association des footballeurs du Cameroun (Afc), devenue Synafoc. L’ancien dauphin aura géré entre le décès le 15 mai 2016 de Mayébi, au 27 juillet 2016. Date à laquelle Patrice Amba Salla, un des pères-fondateurs, a été porté à la tête de la structure, au terme d’une session extraordinaire de son comité directeur. Faute de consensus sur les multiples candidatures et tendances en course, l’instance n’accordera qu’un mandat provisoire à l’ancien ministre des Travaux publics. Mais l’homme n’officiera qu’un mois, avant de jeter l’éponge, «pour cause d’incompatibilité conceptuelle».


«Sous le signe de la consolidation des acquis»


Le dauphin demeurait désormais Njitap Fotso qui était premier vice-président d’Amba Salla. Le nouveau président travaillera avec Benjamin Massing et Lucien Mettomo respectivement comme premier et deuxième vice-président. Cette nouvelle équipe aura la lourde charge de poursuivre l’œuvre réalisée jusqu’ici par le défunt. Et elle s’annonce lourde. «Pour assumer le lourd héritage que nous a légué feu le président David Mayebi, nous aurons besoin du soutien et de l’apport de tous. Oui, pour continuer sa marche en avant, le Synafoc a plus que par le passé besoin de toutes ses forces vives, unies et solidaires autour d’un même idéal : la défense des droits et intérêts des footballeurs et footballeuses», a lancé Gérémi Njitap à son installation. D’autant plus que «si nous sommes ici aujourd’hui, c’est grâce à David. Ce grand homme au grand cœur a quasiment à lui tout seul porté l’Afc des fonds baptismaux pour la transformer en syndicat et hisser cette institution au niveau international», a-t-il reconnu, en hommage à son prédécesseur. Alors, le nouveau patron du Synafoc place son mandat «sous le signe de la consolidation des acquis et du renforcement de la défense des droits de footballeurs et footballeuses». En comptant sur l’accompagnement de tous les membres du Synafoc. Roger Milla qui demeure président d'honneur, était présent, et a promis son accompagnement à la nouvelle équipe.

Dernière modification le mardi, 08 novembre 2016 18:43

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE SPORT

0
Partages
0
Partages