jeudi 24 août 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

APE: le Cameroun accusé de torpiller l’intégration sous-régionale Spécial

La suppression des droits de douane entre le Cameroun et l’Union Européenne pourrait mettre en péril la libre circulation des marchandises au sein de l’union douanière de la Cemac si cet APE bilatéral n’est pas élargi à l’ensemble de la sous-région.

Mis en œuvre le 04 août dernier, les Accords de Partenariat Economique (APE) d’Etape auront des implications importantes sur le processus d’intégration régional et spécifiquement sur le Tarif Extérieur Commun de la Cemac. Ce risque, les membres du comité ministériel des négociations de l’APE l’avaient évoqués le 17 juin dernier au cours de leur 14 eme session et avaient sollicité la signature d’un APE régional complet et équilibré.

Cette inquiétude posée un mois auparavant a resurgit le 04 août au cours de la conférence de presse donnée par l’ambassadeur de l’Union Européenne au Cameroun. A ce sujet, Françoise Collet, est restée évasive, précisant que cette question sera au centre d’une réunion du comité de gestion APE. « Nous allons tenir le comité de gestion APE avant la fin de cette année, et avant même la tenue de ce comité je suis certaine qu’il y  a aura des mesures pour accompagner le Cameroun dans des discussions assez techniques sur la compatibilité avec le Tarif extérieur commun », a fait savoir la patronne de l’Union Européenne au Cameroun.

Avec l’effectivité des APE, le Cameroun brise la barrière douanière, leTarif Extérieur Commun qui jadis existait entre les pays de la Cemac et les pays non-membre de cette communauté. Le TEC permettait une libre circulation des marchandises entre les pays membres de la Cemac. A présent que le Cameroun accueillera  progressivement près de 1760 produits européens bénéficiant d’un abattement douanier de 25% pendant 4 ans, difficile de dire comment vont réagir les 5 autres pays membres de l’union douanière de la Cemac.

Ce qui est certain, c’est que les échanges au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale vont subir un coup. Dans le rapport intitulé « Le Cameroun face à l’APE avec l’Union Européenne : menace ou opportunité », l’ingénieur financier Babissakana relevait que « la suppression par le Cameroun du TEC devrait déclencher une modification du territoire douanier et la suppression de la libre circulation des marchandises », soulignait l’ingénieur financier.

Cette dérogation du Cameroun aux règles de l’union douanière justifiait en partie la sortie le 04 août dernier la sortie du président de la commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique Centrale. Pierre Moussa signifiait également que le Cameroun n’a pas sollicité une autorisation auprès des organes communautaires compétents tels que prévu par la politique commerciale commune de la Cemac.

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ D'ÉCONOMIE

0
Partages
0
Partages