lundi 24 juillet 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Mode Cré’Art valorise les jeunes créateurs de mode Spécial

Impulsé par le designer de mode  Jean Pierre Amor, le festival Mode Cré’Art a permis à des créateurs en herbe d’exposer leur talent au public.

Depuis 7 ans, Mode Cré’Art, le festival qui offre une vitrine aux créateurs de mode camerounais et africains fait son bout de chemin. Impulsé sur fonds propres de son promoteur, Jean Pierre Amor, Mode Cré’Art édition 2016 a mis en avant pendant deux jours, soit du 29 au 30 juillet les jeunes créateurs dans le domaine.

Convaincu du fait qu’ « au Cameroun il y a beaucoup de potentiel dans le domaine de la mode qui ne demandent qu’à être valorisé », le designer de mode Jean Pierre Amor a choisi d’offrir, le temps de ce festival, une tribune d’expression aux jeunes designers de mode. « Le jeune créateur camerounais doit pouvoir mettre en place un beau décor, afin que lorsque ce dernier va produire une série de vêtements, que ces vêtements se vendent parce que ce créateur aura déjà un nom et il pourra écouler ses produits », soutient le promoteur du festival.

A travers un show-défilé de deux jours, ces jeunes designers de mode ont présenté des collections de vêtements et accessoires réalisés avec le concours de la maison de couture Centhirus Mode, promotrice du festival Mode Cré’Art. Les parades de mannequins au village du festival ainsi que les échanges organisées dans le cadre des ateliers ont réunis une bonne brochette d’artistes spécialistes du make-up et des jeunes passionnés dans le domaine.

Le festival Mode Cré’Art rehaussé cette année par la présence d’Aminatou Ahidjo, présidente du conseil d’administration du Palais des congrès de Yaoundé a permis de l’avis de son promoteur « d’offrir à des jeunes créateurs une belle plateforme d’expression, un espace où ils peuvent présenter leurs créations », et ce, en dépit du manque de financements qui constitue encore un frein majeur au développement de ce festival.

« Chaque année nous avons adressé des demandes de financement et de soutien à plus de 30 structures, mais nous n’avons pas eu de réponses. On ne se décourage pas, on estime que pour être soutenu il faut faire ses preuves, investir soi-même, et c’est ce que nous essayons de faire depuis 6 ans », regrette Jean Pierre Amor tout de même heureux pour les acquis réalisés depuis l’aventure de ce festival.

 « Lorsqu’on a une petite entrée, on essaye d’être propriétaire d’un élément indispensable pour l’évènementiel. Nous avons déjà un podium modulable qui nous appartient, nous avons un système d’éclairage, une sono et une charpente support lumière qui nous appartient. Nous essayons chaque année d’avoir une autonomie qui nous permet sans gros moyens financiers de pouvoir se déployer », conclut le promoteur du festival.  

 

 

Dernière modification le lundi, 01 août 2016 10:15

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE CULTURE

0
Partages
0
Partages
×
LISEZ AUSSI