mercredi 22 novembre 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Les défis de Bayero Bounou, le nouveau Dg de la Sodecoton Spécial

Il arrive à la tête de l’entreprise dans un contexte de crise marqué par des pertes sur plusieurs années. 

Objet de toutes les spéculation depuis l’annulation du conseil d’administration ordinaire initialement prévu la semaine dernière, la session extraordinaire du conseil d’administration de la société de développement du coton (Sodecoton) du lundi 20 juin 2016 à Yaoundé a débouché sur le limogeage d’Abdou Namba, remplacé à la direction générale par Bayero Bounou. Jusque là en service à la cellule d’appui du fond européen de développement, Bayero Bounou prend ainsi les commandes d’une entreprise qui fait face à d’énormes difficultés financières depuis 2013. Ceci se caractérisant par des pertes colossales et une dégradation des résultats. Ainsi, la Sodecoton a enregistré une perte de 29,5 milliards de francs CFA en deux ans. Malgré, la bonne moisson de de la campagne 2015/2016 (295.4000 tonnes de coton), la firme agro-industrielle du septentrion a affiché une perte historique de près de 18,8 milliards de francs CFA d’après Yannick Morillon, le PDG du groupe Geocoton, actionnaire à 30% de l’entreprise.

En réalité, la société de coton tourne à perte depuis l’effondrement du cours du coton sur le marché mondial. En achetant le coton aux producteurs à 265 francs CFA /kg et y ajoutant les charges (triturage, charge d’exploitation, transport et le paiement des négociants) le prix de revient de l’or blanc à l’export est de 853 francs CFA /kg. Alors que le cours actuel est estimé à 823 francs CFA /kg soit une perte de 35 francs CFA /kg pour cette société. Ce qui aurait causé un déficit de 4 milliards de francs CFA. A cela, s’ajoute le coton détérioré du fait des intempéries occasionnant une perte de plus de 10 milliards de francs CFA. En y ajoutant le déficit des 8 milliards enregistré en 2014, la Sodecoton se trouverait à près de 23 milliards de francs CFA de pertes entre 2014 et 2015.

 Bayero Bounou ne devrait pas être apeuré par cette situation, pour avoir été chef de région de la Sodecoton. L’actuel directeur général a aussi la lourde charge d’accroire en quelques mois la productivité de l'entreprise. Etant donné que l’ensemble des actionnaires attendent près de 97 milliards de francs CFA de chiffre d’affaire cette année après un crédit 30 milliards et une subvention de 8 milliards accordée par le gouvernement camerounais. Bayero Bounou devra donc démentir Yannick Morillon qui pense que la direction de la Sodecoton est dans l’incapacité de mettre en place des mesures correctives susceptibles de redresser la situation. Le directeur général devra également dans l'urgence mettre sur pied un plan de sauvetage et de restructuration pour la survie de la Sodecoton, surtout qu’elle envisage produire 600.000 tonnes à l’horizon 2020. 

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ D'ÉCONOMIE

0
Partages
0
Partages