samedi 25 novembre 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Cop 21 : Paul Biya veut déjà ratifier l’accord de Paris Spécial

Le projet de loi autorisant le Président de la République à ratifier ledit document est sur la table des députés.


L’Accord de Paris obtenu après le sommet Cop 21 fait l’objet d’un projet de loi déposé sur la table des députés ce lundi. Après la réception par la conférence des présidents, le document devrait logiquement, et selon les usages courants au Cameroun, être défendu par le ministre en charge de l’environnement et son collègue des relations extérieures, puis adopté par la Chambre basse et finalement sa loi promulguée par le président de la république. Paul Biya qui s’est montré très intéressé par cette conférence à laquelle il a pris une part très active.


Des sources indiquent que le document a même été déposé avant même l’ouverture de l’actuelle session parlementaire. Autant dire que Paul Biya ne voudrait pas être à la traine. Surtout qu’après le sommet de Paris conclu le 12 décembre 2015, le texte a été ratifié lors de la Journée de la terre le 22 avril dernier à New York. A l’occasion, 175 pays avaient ratifié le document en un seul jour. Un record salué par Ban Ki-Moon : «C’est un moment d’Histoire. Jamais auparavant un aussi grand nombre de pays n’avait signé un accord international en une seule journée», a salué le secrétaire général des Nations unies. C’est «un chiffre historique qui dépasse le précédent record de 119 signatures pour une journée d’ouverture à la signature d’un accord international, détenu par la Convention de Montego Bay sur le droit de la mer en 1982», peut-on lire en commentaire sur le site internet du sommet de Paris.


«Le Cameroun…pourrait parvenir à une agriculture résiliente aux changements climatiques, à une transition énergétique (passer des énergies fossiles aux énergies renouvelables) et au développement d’une économie verte, tout en réduisant de manière significative les risques environnementaux et la pénurie des ressources naturelles», argumente-t-on du côté du gouvernement, dans l’exposé des motifs. Par ailleurs, la ratification par le gouvernement pourra «permettre de saisir des opportunités financières offertes par ses partenaires pour la mise en œuvre des décisions prises par la Cop21».
Mais il est clair que le pays de Paul Biya devra consentir à quelques sacrifices. Ainsi, l’adoption de l’Accord de Paris sur le climat imposera au pays une réduction d’émission de gaz à effet de serre à hauteur de 32%, et soumettre régulièrement ses objectifs quant à ladite réduction à l’appréciation de la communauté internationale. Avec pour finalité de participer à l’effort mondial pour contenir le réchauffement climatique en dessous de 2°C, et limiter la hausse des températures à 1.5°C.


A peine une quinzaine de pays ont à ce jour ratifié, malgré le faste avec lequel ils l’ont signé à New York. Mais Paul Biya, lui, n’a pas l’intention de traîner. En tout cas, le président camerounais ne veut pas participer à la mort de cet autre accord. Comme ce fut le cas avec la Cop 15 (Copenhague) qui avait déjà reconduit le Protocole de kyoto. Sans application.

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE POLITIQUE

0
Partages
0
Partages