mercredi 22 novembre 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Gestion des réfugiés : Le HCR crie sa détresse Spécial

L’Organisme spécialisés des Nations unies sollicite 79 millions de dollars pour répondre aux besoins des réfugiés, des communautés  hôtes et des personnes déplacées.


«Le Hcr, l’agence des Nations unies pour les réfugiés, et ses partenaires, recherchent urgemment 79 milliards de dollars pour poursuivre la réponse nécessaire aux besoins de plus de 340 000 réfugiés, environ 170 000 personnes déplacées et quelques 236 000 personnes au sein des communautés hôtes du Cameroun». Le ton du message exprimé dans un communiqué de presse ce lundi 18 avril 2016, est assez explicite pour comprendre l’ampleur de la situation que traverse le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) au Cameroun. C’est qu’au début de l’année, le Hcr a lancé l’alerte pour un montant de 98,6 millions de dollars, pour subvenir aux besoins des réfugiés nigérians et centrafricains que le Cameroun abrite depuis quelques années du fait des troubles sociopolitiques dans ces pays voisins.

 


«A ce jour, seuls 19,6 millions de dollars ont été reçus des pays donateurs et institutions internationales, en particulier le Canada, le département aide humanitaire et protection civile de la Commission Européenne (ECHO), les Etats Unies d’Amérique, la France, le japon, la République de Corée et l’Italie», souligne le Hcr, en minimisant la grosseur de l’enveloppe. Or l’argent que le Hcr sollicite doit servir à «accroitre la capacité de réponse en matière de protection, mais aussi pour renforcer les moyens d’autosuffisance des réfugiés et des communautés hôtes, assurer l’éducation primaire à plus de 128 000 enfants réfugiés, fournir davantage d’abris, améliorer les systèmes d’assainissement et l’accès aux soins de santé», plaide le Hcr à travers son communiqué. Par ailleurs, «l’approvisionnement en eau potable demeure également un besoin urgent pour diminuer les maladies hydriques, devenues fréquentes dans la plupart des zones d’accueil des réfugiés», poursuit le communiqué. «La mobilisation de ces fonds est primordiale pour couvrir les besoins essentiels des réfugiés nigérians et centrafricains, des personnes déplacées internes et des communautés hôtes dans les régions de l’Extrême nord, de l’Est, de l’Adamaoua et du Nord-Cameroun», insiste personnellement Khassim Diagne, représentant résident du Hcr au Cameroun.  

 
Aussi bien Annick Girardin, la secrétaire d’Etat française chargée du Développement et de la Francophonie, que Sergio Mattarella, le président italien, de passage au Cameroun, ont salué l’hospitalité du Cameroun en matière d’accueil des réfugiés. Et ce dernier a d’ailleurs contribué à hauteur d’un million d’Euro, soit un peu moins de deux millions de dollars, en réaction au cri du Hcr/Cameroun. Mais manifestement, la caisse demeure pratiquement vide. D’où le ci de détresse de l’organisme onusien.

Dernière modification le mardi, 19 avril 2016 18:40

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ D'ARTICLES DE SOCIÉTÉ

0
Partages
0
Partages