dimanche 20 mai 2018
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Présidentielle 2018 : Kah Walla nie toute alliance avec Kamto Spécial

La présidence du CPP dit n’avoir jamais demandé à ses militants de voter pour le candidat du MrC à la présidentielle d’octobre prochain.


Nous ne soutenons aucun candidat. Nous n’avons pas fait d’alliance avec le MRC. Nous ne pouvons pas soutenir les candidats qui ne veulent pas batailler pour l’intérêt du peuple. Nous leur avons demandé de travailler ensemble sur les questions d’intérêt général à savoir la crise anglophone, la transition politique… mais personne n’en a voulu », explique Franck Essi, secrétaire général du Cameroon People’s Party (CPP). Joint au téléphone par Défis Actuels, il s’exprimait ainsi suite aux informations ayant circulées sur les réseaux sociaux selon lesquelles Kah Walla aurait demandé à ses militants de voter Maurice Kamto candidat du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) à l’élection présidentielle d’octobre prochain. Pour lui, il s’agit tout simplement d’une rumeur car si le parti ne se lance pas à la course au palais d’Etoudi, il ne supporte et n’accompagne aucun candidat. Toutefois, le parti n’a pas donné de directive à ses militants désireux de jouir de leur droit civique.


Par ailleurs, la formation politique que dirige Edith Kabang Walla estime que le système électoral actuel, la crise anglophone et la guerre contre Boko Haram ne sauraient permettre la tenue d’une bonne élection au Cameroun. Pour eux, il était de bon ton que les « opposants » au régime Biya, devraient tout d’abord régler les problèmes cruciaux des Camerounais avant de se lancer à la course au Palais de l’Unité. « Le CPP estime qu’il y a des préalables à de bonnes élections. En effet, nous estimons d’une part que le système électoral actuel ne permet pas l’alternance. D’autre part, les situations de crises profondes que nous connaissons nécessitent une désescalade (diminution des tensions et actes de violence) pour que des élections puissent se tenir. Il s’agit en particulier de la guerre civile rampante dans les régions du Nord – Ouest et du Sud – Ouest ainsi que les situations sécuritaires instables dans les régions de l’Est et du Septentrion. Comment pouvons – nous mener une campagne et organiser de bonnes élections dans de tels climats ? », précise le parti. Et de poursuivre : « les élections ne sont pas la solution aux problèmes actuels et ne sont pas la priorité dans les zones en crise. En effet, nous devons en priorité éteindre le feu qui brule la maison Cameroun. Ceci signifie de tout faire pour que les conditions soient réunies pour une vraie participation des Camerounais à de vraies élections. Mais si rien n’est fait, aucune mauvaise élection ne peut être une solution aux problèmes graves et profonds que connait le pays en ce moment. » Cependant, le parti préfère se concentrer sur sa stratégie de transition politique sur la période 2018-2019 en créant un cadre favorable à cette transition.

Dernière modification le mercredi, 16 mai 2018 11:51

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE POLITIQUE

0
Partages
0
Partages