dimanche 20 mai 2018
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Sénat : Le Sdf obtient la tête des cumulards du Rdpc Spécial

La validation des mandats a eu lieu ce 2 mai et la requête de l’opposition a eu ses effets.


Au sortir de la séance de validation des mandats, les 100 sénateurs issus des opérations électorales et du décret présidentiel du 12 avril sont restés les mêmes. En clair, après les chefs traditionnels dont la situation avait déjà été réglée, tous les cumulards ont choisi de garder leurs postes au sénat. Et c’est le Social democratic front (Sdf) qui peut s’en vanter. Le parti leader de l’opposition qui a ouvert les hostilités dès l’ouverture de la session de plein droit en contestant la composition du bureau d’âge, mais surtout en exigeant la démission des sénateurs qui cumulent des fonctions.


Et c’est Henry Kemende Gamsey qui avait ainsi semé le « trouble », alors que jusque-là, l’interdiction d’incompatibilités n’avait jamais été respectée. Depuis l’ouverture de la première législature. Il y a cinq ans. L’élu du Nord-ouest avait commencé par Victor Mukete le doyen d’âge qui est resté président du Conseil d’administration de la Cameroon telecommunications (Camtel). Dans l’embarras, l’homme s’est rapidement entretenu avec Meva’a m’Evoutou le secrétaire général du Sénat, pour répondre à son interlocuteur que «la question n’est pas à l’ordre du jour ». Après que Pierre Flambeau Ngayap de l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp) eût tenté de dégonfler le requérant, en déclarant que «ce n’est pas à un sénateur de constater l’irrégularité du mandat de son collègue », et surtout, «qu’il faut attendre la mise en place des commissions chargées de valider les mandats ». De quoi libérer les esprits inquiets au sein du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), parti qui concentrait tous les cumulards.


Mais le coup était déjà asséné dans la fourmilière. Et aussitôt, le sommet du parti obèse du parlement s’est vu coincé, obligé d’imposer à ses représentants de choisir. Le conseil constitutionnel ayant à son tour joint sa voix à celle du Sdf. Ce sont, pas moins de 17 postes qui sont libérés et mis à la disposition d’autres Camerounais.

Dernière modification le jeudi, 03 mai 2018 14:20

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE POLITIQUE

0
Partages
0
Partages