dimanche 20 mai 2018
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Sénat : comment les sièges du Sénat ont été redistribués Spécial

  • mercredi, 02 mai 2018 20:55
  • Écrit par  Par Ghislaine Ngancha

Le Rdpc fortement représenté, le sdf un peu plus faible, l’Undp, le Fsnc et l’Andp se maintiennent, tandis que l’Upc fait son entrée.

Les 100 sénateurs de la mandature 2018-2023 sont connus depuis jeudi dernier après la nomination des 30 sénateurs restants par le président de la République, Paul Biya. Le Sénat affiche alors une nouvelle configuration marquée par l’entrée de 39 nouveaux sénateurs, la reconduction de 61 sénateurs et la sortie de 39 autres, l’entrée en scène de l’Union des Populations du Cameroun (UPC), la majorité du Rdpc, et une large représentation de femmes.

Le Rdpc s’impose
A l’issu des élections sénatoriales du 25 mars dernier, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) s’était arrogé 63 sièges sur 70 en compétition contre 7 pour le Social Democratic Front (SDF). La décision du président de la République, Paul Biya, de nommer 25 sénateurs jeudi dernier n’a fait que renforcer l’autorité et l’échiquier de son parti au Sénat. Bien que le nombre des sénateurs du Rdpc nommés a régressé d’un représentant par rapport à 2013 (25 contre 26), le parti au pouvoir a, tout de même, obtenu 87 sièges cette année contre 82 en 2013. Il est suivi par le SDF avec ses sept sièges, l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp) avec deux sièges, puis l’Alliance nationale pour la démocratie et le progrès (Andp), le Front pour le salut national du Cameroun (Fsnc), le Mouvement démocratique pour la défense de la République (MDR) et l’Union des populations du Cameroun (UPC) avec chacun un sénateur.

Le Sdf diminué
Avec 14 sénateurs élus dans les régions de l’Adamaoua et de l’Ouest en 2013, le parti de la balance a regressé cette année. Le SDF n’a obtenu que sept sièges dans la région du Nord-Ouest cette année. Une région qu’elle arrache à son adversaire politique le Rdpc qui en retour, s’est également accaparé des régions de l’Adamaoua et de l’Ouest. Le parti avait pourtant bataillé pour reconquérir la région de l’Ouest en saisissant le Conseil constitutionnel pour l’annulation de la liste du Rdpc dans cette circonscription. Recours qui a été rejeté par la dite Cour d’où la victoire du parti de la flamme. Les militants espéraient, dès lors, obtenir une ou deux places du chef de l’Etat. Mais que dalle ! Le parti de John Fru Ndi devra cependant se contenter de ses sept sénateurs pour ce prochain quinquennat.

L’Undp récompensé
Le parti politique d’opposition qui aura profité des largesses du président de la République lors des sénatoriales 2018 est l’Undp. En effet, c’est la seule formation politique qui a bénéficié de la nomination de deux sénateurs à savoir Pierre Flambeau Ngayap, le secrétaire général du parti (reconduit dans la région du Littoral) et Djaratou Mohamadou (nommé dans l’Adamaoua). Et pourtant, le parti que dirige Bello Bouba Maïgari avait introduit un recours en annulation de la liste Rdpc dans l’Adamaoua pour faux acte de naissance d’une candidate Rdpc. Contre toute attente, la requête de Pierre Flambeau Ngayap avait été radiée du rôle sans raison. A ce moment là, les militants pressentaient déjà un deal entre le cadre et le Rdpc. D’ailleurs selon les observateurs de la scène politique, le parti aurait été récompensé par le président de la République pour avoir laisser passer cette affaire en sourdine en nommant une sénatrice dans cette circonscription. A défaut de sept sénateurs (si le parti gagnait en cas d’annulation de la liste du Rdpc) dans cette région, l’Undp se contente de ce siège, surtout qu’il n’était pas aisé pour lui de remporter la région face au SDF.

Fsnc, Upc, Andp consolés
Perdants aux élections sénatoriales du 25 mars dernier, ces partis ont pu tout de même s’arroger une place au Sénat grâce au président de la République. Ainsi, Paul Biya a donné la chance à l’UPC (première participation aux sénatoriales), d’exercer pour la première fois dans la Chambre haute en nommant Leke Besongoh Akemfor Philip dans la région du Sud-Ouest. Il a maintenu Dakolé Daïssala, président du Mouvement démocratique pour la défense de la République (MDR) et le siège du Fsnc mais a remplacé Ahmadou Abbo dans la région du Nord par Marlyse Aboui.

26 % de femmes représentées
Contrairement aux sénatoriales de 2013, les femmes sont plus représentées au Sénat cette année. Elles représentent actuellement 26 sénateurs dont 22 élues contre 21 en 2013. Soit un pourcentage de 26 % contre 20 % en 2013. Aussi, sur les 30 nommés récemment, 4 femmes ont été choisies par le chef de l’Etat. La région de l’Est est la plus représentée avec quatre femmes soit une nommée et trois élues. Puis s’en suivent les régions du Littoral et du Nord qui représentent trois sénatrices. Cette tendance haussière s’explique par la décision du parti majoritaire d’investir des listes ayant au moins deux femmes comme titulaires.

61 maintenus et 39 Entrants
Sur les 100 sénateurs de cette deuxième législature du Sénat, 61 sénateurs ont été reconduits. C’est- à-dire 39 élus et 22 nommés. L’on note également 39 sénateurs sortants, dont quelques décès, ouvrant ainsi l’entrée à 39 nouvelles personnes. Parmi eux, 31 ont été élus et huit ont été choisis par le chef de l’Etat. Autre fait, Paul Biya a, cette fois, placé sa confiance sur trois journalistes, dont un maintenu, qu’il a nommé au Sénat. Il s’agit d’Albert Mbida, Eliane Koungou Edima et Samuel Obam Assam qui brigue un second mandat.

Niat Njifenji restera-t-il au perchoir ?
C’est à partir du 24 avril prochain lors de l’ouverture des travaux de la session de plein droit de la deuxième législature de la chambre que les Camerounais auront la réponse à cette question. Mais Paul Biya semble avoir déjà implicitement répondu en reconduisant le président du Sénat, Marcel Niat Njifenji dans la région de l’Ouest. Si l’on s’en tient à la large majorité du Rdpc et la longévité de Cavaye Yeguié Djibril (Rdpc) à l’Assemblée Nationale, il est fort possible qu’il soit reconduit à la présidence du Sénat.

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE POLITIQUE

0
Partages
0
Partages