dimanche 20 mai 2018
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Affaire Mida : Qui va rembourser l’argent des victimes ? Spécial

  • mercredi, 02 mai 2018 20:22
  • Écrit par  Par Arthur Wandji

Le gouvernement s’est engagé pour l’indemnisation des personnes escroquées, sans pour autant dire d’où proviendront les fonds destinés à cette opération.

Le gouvernement camerounais annonce qu’il s’engage pour l’indemnisation des personnes arnaquées par l’organisation « clandestine » dénommée, Mission d’intégration et de développement pour l’Afrique (Mida). La décision est du président de la République qui « a instruit le gouvernement de prendre toutes les dispositions nécessaires à l’effet de procéder au remboursement intégral des sommes extorquées aux victimes de cette vaste et abominable escroquerie », a indiqué le ministre de la Communication. Une annonce forte qui sonne comme un début de soulagement pour les victimes de cette supercherie, mais qui fait également planer un certain nombre de points non (ou mal) éclaircis.


Des milliards à rembourser

 


Le communiqué rendu en effet public le 21 avril dernier par Issa Tchiroma ne donne aucun détail, sur le processus devant conduire à l’indemnisation des victimes de la Mida, ni de la provenance des fonds destinés à cette opération, encore moins des conditionnalités y relatives. Du coup, une question s’impose : qui va réellement rembourser les sommes extorquées aux Camerounais par la Mida ? Les analystes politiques tablent sur deux hypothèses. La première voudrait que ce soit les pouvoirs publics qui procèdent à l’indemnisation des victimes, en puisant dans les caisses de l’Etat. Seul problème ? L’argent est rare. L’économie du pays est résiliente. Et comme la quasi-totalité des économies africaines, le Cameroun souffre également du fait des coûts élevés de son engagement dans la guerre contre la secte islamiste nigériane Boko Haram, et le combat mené contre les partisans de la sécession plaqués dans les régions anglophones du pays, de la baisse des recettes non pétrolières due essentiellement à l’entrée en vigueur des Accords de partenariat économique (APE) avec l’Union européenne, du ralentissement de l’économie nationale, de la baisse des cours du baril de pétrole sur le marché international, de même que pour le cacao qui pèse de moins en moins. Or, pour le cas d’espèce, il s’agit de quelques milliards de francs CFA à rembourser aux victimes de cette escroquerie. Pas sûr, disent des économistes, que l’Etat prenne sur lui de payer une telle somme au regard de la conjoncture actuelle.*

 

D’où la deuxième hypothèse qui voudrait que les pouvoirs publics prennent toutes les dispositions pour amener les responsables de la Mida à effectuer les remboursements à toutes les personnes – environ 6 000 Camerounais - ayant souscrit à ce programme. « Les responsables de cette organisation et toute la chaîne des affidés et complices ont été identifiés et interpellés. Ils répondront de leurs actes devant les juridictions compétentes », assure Issa Tchiroma. Pour mémoire, le mécanisme utilisé par la Mida consistait à collecter auprès de tout nouvel adhérent, la somme de 12 500 francs CFA, pour lui rétrocéder en un temps très réduit de moins d’un mois, une somme alléchante de 70 000 francs CFA.

 

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ D'ARTICLES DE SOCIÉTÉ

0
Partages
0
Partages