jeudi 19 avril 2018
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Kalkaba Malboum : Un prophète mal connu chez lui ? Spécial

Le président du Cnosc vient d’être décoré par le Commonwealth, alors que son pays l’a ignoré.


En marge des jeux du Commonwealth qui se déroulent en Australie, Hamad Kalkaba Malboum a reçu une médaille de l’ordre du mérite de la Commonwealth games federation (CGF). Une récompense pour son action dans la promotion des idéaux olympiques, le développement du jeu et des activités du Commonwealth et ses actions dans le port militaire et civil. Louise Martins, la présidente de la CGF a remis la distinction à celui que l’organisation des gentlemen considère comme le président du Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc). Au moment où Kalkaba Malboum est honnis par son propre pays. Dans un contexte marqué par une guerre de légitimité que se livrent Kalkaba Malboum et Bidoung Mpkatt, le ministre des Sports et de l’éducation physique (Minsep). Du coup, l’homme est un « intrus » dans la délégation camerounaise conduite à Gold coast par Roseline Amba, la présidente de la Cameroon Commonwealth games association (Ccga).


Mais Kalkaba peut se frotter les mains car il reçoit ainsi une seconde reconnaissance internationale en l’espace d’une semaine. Avant le Commonwealth, l’homme avait déjà reçu au Cameroun la visite du secrétaire général de l’Association des comités nationaux olympiques d’Afrique (Acnoa). L’instance même d’où sont partis les problèmes du Camerounais. A l’occasion, Ahmed Abu Elgasim a tenté de rassurer : «Que ce soit clair : le président du Comité olympique du Cameroun est bien Kalkaba Malboum. C’est le CIO qui reconnaît et légitime les présidents des comités nationaux olympiques. De ce fait, M. Kalkaba est le président du Comité olympique camerounais. Il n’y a aucune décision du CIO qui le démet de ses fonctions. Nous traitons avec M. Kalkaba».


Rendez-vous le 13 avril


Deux jours avant l’élection du 10 mai 2017 à la présidence de l’Acnoa, la candidature du Camerounais avait été invalidée par le Comité exécutif de l’instance, pour « des raisons éthiques ». Il était reproché au challenger de l’Ivoirien Lansana Palenfo d’avoir bénéficié du soutien financier de l’Etat camerounais dans sa campagne électorale. Ce qui constituait une « violation du Code éthique » de l’Acnoa. Au passage, Kalkaba Malboum avait été suspendu de toute activité au sein du mouvement olympique en Afrique, le temps de boucler les investigations. L’homme avait saisi le Comité éthique de l’instance qui s’en était déclaré incompétent. L’exécutif de l’Acnoa avait gardé la décision qu’elle n’a envoyée aux comités nationaux que des mois après. Et en novembre 2017, le candidat déchu avait alors saisi le TAS, en même temps qu’une assemblée générale extraordinaire de l’Acnoa suspendait Lansana Palenfo à titre provisoire. «L’Assemblée générale a pris une mesure conservatoire selon laquelle après le verdict du TAS, si la sentence est en faveur de Kalkaba, on reprend les élections ; et si c’est Palenfo, il continuera de droit des fonctions », rappelle Ahmed Abu Elgasim.


Le verdict est attendu le 13 avril prochain. En attendant, Bidoung Mpkatt reste opposé à ce que le colonel à la retraite continue de diriger la maison du sport camerounais de Nkoléton-Yaoundé. Le ministre a saisi le gouverneur de l’Ouest pour signifier son opposition à la tenue des Dixiades à Bafoussam, au motif que l’organisateur n’est plus légitime.

Dernière modification le samedi, 31 mars 2018 21:29

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE SPORT

0
Partages
0
Partages