jeudi 19 avril 2018
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

CAF : La révolution d’Ahmad a un an Spécial

Le président de la Confédération vient de boucler sa première année de fonction.


«Je serai ce président qui aura tout mis en œuvre, pour atteindre les objectifs fixés ». Ahmad l’a déclaré le 6 mars dernier dans son discours de clôture du Symposium sur le football féminin en Afrique. Réaffirmant ainsi sa détermination à changer, par tous les moyens, le visage de la Confédération africaine de football (Caf). Et depuis son arrivée à la tête de la Caf, le Malgache multiplie les actions en vue d’imprimer ses marques dans la maison du football africain. Le contexte de son élection commandant l’urgence dans les actions. Sa première grande sortie était déjà l’organisation d’un premier symposium en juillet 2017, portant sur le football africain en général. Au sortir des assises de Rabat, le nouveau roi du football a posé les premiers actes : la décision de faire passer la Coupe d’Afrique des nations (Can) de 16 à 24 pays, avec effets immédiats. Du coup, le Cameroun qui abrite la prochaine Can et dont le cahier de charges signé en 2014, se voit imposé l’obligation de s’arrimer, sinon céder l’organisation à plus nanti. Dans la foulée, la compétition est mutée en été. Depuis lors, le Cameroun et le patron de la Caf se livrent à une guerre de tranchées qui vient de connaître une paix.


Ces premières décisions s’alignent sur une volonté longtemps exprimée par l’Uefa et que l’ancien baron de la Caf a balayée. La main de Giani Infantino, le président de la Fifa qui a battu Issa Hayatou, est soupçonnée. L’ancien secrétaire général adjoint de l’Uefa ayant influencé les électeurs en faveur du Malgache. Plus important, en un an, Ahmad s’est beaucoup rapproché des gloires anciennes et actuelles du football africain. Diouf, Mboma, Okocha, Njitap, Bell, Fadiga, Madjer,..ont participé aux activités de la Caf et s’insèrent progressivement dans les commissions de la Caf. Ahmad qui, dans son discours de campagne, promettait une liberté de parole à tous, et de remettre le football aux footballeurs (joueurs).


Le 16 mars 2017 au siège de l’Union africaine à Addis Abeba, Ahmad, ci-devant président de la fédération malgache de football, surprend le monde du football en battant le Camerounais Issa Hayatou par un score de 34 voix contre 20. Détrônant ainsi un homme qui en était à sa 29ème année ininterrompue à la tête de la Caf. «Tout ça veut dire que l’Afrique est prête pour le changement. Nous devons embrasser ce changement et aller de l’avant», avait alors lancé Kwesi Nyantakyi, le président de la Fédération ghanéenne.

 

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE SPORT

0
Partages
0
Partages