jeudi 19 avril 2018
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Inspection : Péril sur l’organisation de la cAn 2019 Spécial

La deuxième mission de la CAf qui séjourne au Cameroun dès ce lundi 19 mars va prioritairement inspecter l’état des routes et des hôpitaux, deux aspects qui pourraient coûter des points au pays organisateur.

 

Un brin d’espoir à Garoua


Après le tour du propriétaire la semaine dernière, Philemon Yang s’est dit rassuré de l’évolution des chantiers de la Coupe d’Afrique des nations (Can) Cameroun 2019. La plus grande inquiétude venait du site de Garoua où Prime Potomac a la charge de six chantiers : la construction de quatre stades d’entraînement : stades annexe de la Gendarmerie nationale(Rayre), du Cenajes, de Poumpoumre et du complexe sportif de la Sodecoton, la réhabilitation de l’hôtel Bénoué et la construction de l’hôtel des sports d’une capacité de 100 chambres. Le Complexe sportif de la Sodecoton reçoit déjà sa couche de gazon, et l’on annonce neuf avions cargo qui vont transporter la totalité du gazon de type « Bermuda Tiffway 419 » pour les terrains du site, la fondation et le premier niveau de l’hôtel des sports sont déjà sortis du sol, et à en croire Ben Modo, l’entrepreneur, «on va faire recours à l’ingénierie américaine dans le domaine des techniques de fabrication pour réaliser les niveaux supérieurs». Outre le gouvernement, l’ambassade des Etats-Unis a «mis en place une « task force » qui suit chaque semaine l’évolution des travaux», confie Ben Modo dans les colonnes d’Essingan. C’était le site objet de tous les doutes au départ. L’entrepreneur ayant récemment échoué dans un projet d’infrastructures avec la Fédération camerounaise de football (Fécafoot).


Japoma marche à grands pas, Olembe trottine


Pour le reste, le président du Comité de préparation des Can 2016 et 2019 n’a pas eu de souci à se faire à Douala où le Turc Yenigun a le chantier le plus avancé dans le lot des chantiers de construction. Notamment le stade de Japoma, 50 mille places. Le taux d’avancement est de 23% et celui de consommation des délais de 48%. Le stade de la Réunification, ainsi que les terrains d’entrainement de Bonamoussadi et de Mbape Leppe ne demandant que des réhabilitations qui sont en cours. A Olembe, la parenthèse de la démission de Marc Debandt, le chef projet, est fermée. Autant dire que, au-delà du black-out imposé à la presse (privée) lors de ces visites, la peur semble s’être éloignée.


La voirie, un malade


Mais les routes restent comme épine enracinée dans la chaussure du Cameroun. Dans les projets routiers à court terme, ne figure aucune des routes du «triangle de la mort» (Douala-Bafoussam-Yaoundé) avant la Can 2019. En revanche, la route Ngaoundéré-Garoua vient d’être refaite sur la partie complètement dégradée. De quoi soulager les voyageurs de l’axe Yaoundé- Garoua qui étaient prisonniers du train qui n’effectue qu’un voyage par jour, entre Yaoundé et Ngaoundéré. Le projet du chemin de fer Ngaoundéré- Ndjamena n’étant qu’à la phase des études.


Nids de poule


Le Plan d’urgence triennal, et en perspective des Can, prévoit l’aménagement/réhabilitation de la voirie urbaine des villes devant abriter la compétition. Dans le job-description des chantiers de la Can 2019, il incombe au ministère de l’Habitat et du développement urbain de réhabiliter les voiries municipales dans les différentes villes qui seront sous les feux de projecteurs durant la compétition. Dans la continuité des réalisations en prélude à la Can féminine 2016, Limbé et Buea ont bénéficié de 33 115 mètres linéaires (ml), soit 33,115km de voiries aménagé, qui sont des voies d’accès au stade Omnisports de Limbé, le traitement des nids de poule sur la voirie principale de la ville pour 13 800ml, les voies d’accès aux infrastructures sportives, hôtelières et hospitalières de Buéa et Limbé. Il en est de même pour les travaux de réhabilitation des voies d’accès aux stades d’entraînement de Molyko à Buéa et du Middle Farm à Limbé, de la voie de desserte d’Atlantic Beach Hôtel de Limbé, soit au total 862ml de voies. En plus de l’aménagement des parkings d’une superficie de 72 000m² de parking et espaces verts.


Bafoussam sinistré


Le processus de réhabilitation est déjà lancé dans ces villes. Faisant le point en décembre 2017, Jean Claude Mbwentchou, le ministre de l’Habitat et du développement urbain, indiquait que les études techniques sont en cours d’achèvement à Bafoussam, Foumban, Bandjoun, Bangou, Bangangté, Yaoundé, Garoua et Douala. Certes les travaux ont connu un ralentissement après le passage des inspecteurs Caf en janvier, mais des sources à Bafoussam assurent que tous les travaux ont repris. Le Premier ministre à son passage, a dissipé les inquiétudes au sujet du plus grand malade en termes de routes. Sur d’autres pans, le Premier ministre a prescrit aux promoteurs des établissements hôteliers de respecter les recommandations de la première mission de la Caf, aux responsables des aéroports, notamment ceux de Douala et Yaoundé, de veiller à l’aménagement des couloirs pour la fluidité des déplacements des participants à la Can. Ils devront installer des postes de renseignement avant le démarrage de la compétition.

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE SPORT

0
Partages
0
Partages