jeudi 19 avril 2018
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Sénatoriales : Voici le «fantôme» que recherche le Sdf à l’Ouest Spécial

Le candidat dit fictif est un chef traditionnel des Bamboutos.


Candidat numéro 7 de la liste du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), il se nomme Teignidetio Jean. L’homme est l’objet de la contestation du sénateur sortant du Social democratic front (Sdf), Tchatchouang Paul. Ses concurrents dans la course pour les sept sièges de l’Ouest le disent « fictif » puisque le candidat portant initialement le prénom Joseph, avant de devenir Jean, est resté invisible. Suffisant que la liste Rdpc soit annulée, selon le parti leader de l’opposition. Lequel a déjà eu à bénéficier de l’absence du Rdpc dans la région en 2013. L’affaire est pendante devant la Cour constitutionnelle et devrait être réglée ce lundi, alors que la campagne électorale bat son plein déjà.


Teingnidetio Jean est pourtant une personnalité bien connue. Chef supérieur du groupement Bamessingué dans les Bamboutos, l’homme est un enseignant à la retraite. Le successeur de Sa majesté Konlack Fomekong Jules Seidou est un militant du parti au pouvoir ; et n’a jamais caché ses ambitions politiques. L’ancien délégué départemental de l’éducation pour les Bamboutos, n’avait pas pu conquérir un poste de sénateur lors de la première législature, en raison de la volonté de Paul Biya, le président national de son parti, de mettre hors course tous les chefs traditionnels. Réputé proche de Nganou Djoumessi, ministre des Travaux publics, l’homme n’a pas hésité à se lancer dans la course une fois le jeu ouvert cette fois-ci.


Entre erreurs et soupçons


Mais coïncidence, son sort dépend du Conseil constitutionnel qui livre ce jour son verdict sur son cas qui hante la liste Rdpc de l’Ouest. Selon le site internet camerpressagency.com, «n’ayant pu décrocher une place dans les listes conduites par Sylvestre Gouchinghe et Pempouene dite Mami Nyanga», le candidat se trouvait sur une 3ème liste que «la commission régionale de réception et d’analyse de la conformité des dossiers a rejetée». Mais le nom a été retenu sur la liste retenue par la commission centrale des investitures du parti. Pour Flore Kamga Kengne, l’auteur de l’article «La liste serait passé par des chemins tortueux pour atterrir à Yaoundé sous l’influence nous apprend on, d’une élite des Bamboutos par ailleurs, membre du comité central».


Pour certains observateurs, le parti au pouvoir ravager, bien parti pour ravager tous les 70 postes en jeu, pourrait ainsi chercher une faille pour céder quelques laces à l’opposition. Comme ce fut déjà le cas en 2013. Jeu démocratique oblique. Il faut avoir un groupe parlementaire en face du parti au pouvoir. Il y a cinq ans, les listes Rdpc de l’Ouest et de l’Adamaoua avaient été invalidées, puis le Rdpc avait donné des consignes de vote à ses conseillers municipaux, en faveur du Sdf, contre l’Undp dans l’Adamaoua et l’Udc à l’Ouest. Teingnidetio Jean sera-t-il le motif d’invalidation de la liste du Rdpc ? La réponse du Conseil constitutionnel est attendue ce jour. Le juge constitutionnel se montrera-t-il rigoureux sur le nom complet du fictif qui est Teingnidetio Konlack Jean ? Rien n’est moins sûr.

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE POLITIQUE

0
Partages
0
Partages