dimanche 20 mai 2018
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Sénatoriales : le Rdpc veut tout rafler Spécial

Avec 8600 conseillers contre 1000 pour l’opposition, le parti au pouvoir envisage de s’adjuger la totalité des sièges au cours de cette élection.


La fièvre des élections sénatoriale monte. Dans les quartiers généraux des partis politiques, la campagne est lancée. Les candidats des neufs formations en compétition sont sur le terrain. Objectif : séduire le plus grand nombre d’électeurs en vue du scrutin qui aura lieu le 25 mars prochain. Et ternir l’image des adversaires principalement partisans du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc). Rien d’assez mesquin pour inquiéter les caciques du parti au pouvoir où l’on promet une défaite humiliante à l’opposition. « Au soir du 25 mars prochain, il y aura des cris et des grincements de dents chez nos adversaires », assure-t-on au sein du parti de Paul Biya. En lice dans les dix régions, le parti de la flamme envisage de rafler la totalité des sièges mis en jeu au cours de ce scrutin.

En effet, 48 heures après la publication des listes, le secrétaire général du Comité central du Rdpc a présidé une réunion de haut rang et à huis-clos, portant sur le déroulement de la campagne qui a démarré dans le département des Bamboutos. Jean Nkuete en a profité pour présenter la circulaire du président national Paul Biya, avant d’évoquer le dé- ploiement sur le terrain. L’on a alors appris que « tous les conseillers municipaux du Rdpc ont été invités à voter massivement pour les candidats de leur parti ». Dans un extrait de cette circulaire, le président Paul Biya affirme que « les conseillers municipaux Rdpc sont spécialement interpellés dans leur engagement et leur devoir de militantes et de militants, afin qu’aucune de leur voix ne manque aux listes de notre parti lors du décompte des votes à l’issue du scrutin ». Et d’expliquer : « bien plus qu’une exigence de discipline, le vote responsable des conseillers municipaux Rdpc relève d’une démarche citoyenne et patriotique, salutaire pour la poursuite efficiente des batailles que nous ne cessons de mener pour la paix, l’unité, l’intégrité territoriale et le progrès de notre pays, avec le concours et le soutien constants de nos compatriotes de bonne foi ». Paul Biya.

Pour lui, le Rdpc doit faire mieux qu’en 2013, et remporter la totalité des 70 sièges de sénateurs en compétition. Une ambition réaliste. La preuve ? Pour les élections sénatoriales, le collège électoral devrait être constitué des conseillers municipaux et des conseillers régionaux. Or, puisque les conseils régionaux n’existent pas encore au Cameroun, seuls les conseillers municipaux constitueront le collège électoral. Or pour le cas d’espèces, le parti au pouvoir compte à lui seul 8600 conseillers contre 1000 pour l’opposition. Par ailleurs, il y a 5 ans, les 14 sièges qui avaient échappé au Rdpc étaient dues au fait que ses listes avaient été disqualifiées dans les régions de l’Ouest et de l’Adamaoua. Ce qui n’est pas le cas cette année ; Elecam a validé les listes du Rdpc dans les 10 régions.

Dernière modification le vendredi, 23 mars 2018 13:37

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE POLITIQUE

0
Partages
0
Partages