jeudi 19 avril 2018
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Opération Epervier : Paul Biya relance la chasse Spécial

Bruno Bekolo Ebe, Jean William Sollo, Louis Max Ohandja Ayina,… viennent de rejoindre Kondengui.


Après avoir tournoyé au-dessus de plusieurs têtes ces dernières semaines, l’Epervier de Paul Biya a fini par happer quelques proies qu’il a transportées cette nuit à Kondengui. Entre les serres du rapace gendarme, des sources concordantes ont vu des professeurs d’universités ; notamment Bruno Bekolo Ebe (ancien recteur de l’université de Yaoundé II), Dieudonné Oyono (ancien recteur de l’université de Douala), mais pour des faits commis, apprend-on, du temps où il était directeur du Programme national de gouvernance, Louis Max Ayina Ohandja (ancien directeur de l’Institut supérieur de technologie de Douala) récemment sorti du gouvernement où il était secrétaire d’Etat auprès du ministre des Travaux publics en charge des routes. Aussi, Jean William Sollo n’y a pas échappé. L’ancien directeur général de la Cameroon water utilities (Camwater) y est descendu sans Basile Atangana Kouna, celui qui semblait être un de ses coaccusés dans l’affaire qui va s’ouvrir bientôt devant les tribunaux.


Même si aucune information officielle n’a encore confirmé ces présences aux prisons de Kondengui (principale et centrale), il y a une constance, que des sources crédibles attestent du déferrement des personnalités ci-haut citées à Kondengui. Rien de nouveau sous le ciel de Yaoundé, si ce n’est que Dieudonné Oyono n’était pas très cité dans la cuvée qui allait relancer l’Opération Epervier. Pour le reste, on les a vus défiler ces jours-ci chez les en quêteurs du Tribunal criminel spécial (Tcs). Jean William Sollo ayant d’ailleurs séjourné dans une cellule du Tcs depuis au moins 24h ; autant que Bekolo Ebe que des informations crédibles ont annoncé chez Emmanuel Ndjéré, sans confirmation officielle.


L’oiseau gendarme de Paul Biya s’était longtemps éloigné du ciel des institutions depuis bientôt six ans, avec les arrestations de Marafa Hamidou Yaya et Yves Michel Fotso. Pour ne revenir qu’à l’approche des élections présidentielles. le commanditaire de la campagne d’assainissement des comptes de l’Etat doit sacrifier quelques accompagnateurs, pour les besoins de sa politique.

Dernière modification le mercredi, 21 mars 2018 21:59

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ D'ARTICLES DE SOCIÉTÉ

0
Partages
0
Partages