vendredi 20 avril 2018
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Réaménagement : Ils ont résisté au vent Spécial

Attendus sous l’échafaud d’un certain public, ces ministres sont pourtant restés en poste.


En faisant un réaménagement pour sortir sept personnes, Paul Biya a peut-être déçu beaucoup au sein d’une opinion difficilement quantifiable, mais qui a régulièrement réclamé certaines têtes à tort ou à raison. Et un qui a souffert ces derniers mois est Jacques Fame Ndongo. Le ministre de l’Enseignement supérieur a soufflé le chaud et le froid avec les ordinateurs Paul Biya (PB) qu’il a vantés sans convaincre même les experts des nouvelles technologies, plus que jamais divisés sur les capacités de cet ordinateur offert par le Chef de l’Etat aux étudiants. Avec au passage le Pr Atsa Etoundi tourné en dérision avec la fameuse intrigue «32 gigas équivaut à 500 gigas dans l’ancienne technologie». Et pour ne rien arranger, Paul Biya a amplifié la chose en « humiliant » son ministre lors de la cérémonie de présentation des vœux 2018.


De quoi confirmer le « désaveu ». André Mama Fouda poursuit lui aussi son bail à la Santé publique. Après avoir trainé des casseroles ces dernières années : disparitions de bébés dans des hôpitaux de référence, décès dus à de la négligence hospitalière, grèves des personnels médicosanitaires, pénuries de vaccins,… L’ingénieur de génie civil poursuit son bail au sein du gouvernement. Il en est de même de Jacqueline Koung à Bessike. Celle qui traine de nombreuses plaintes pour expropriation foncière reste inamovible. Elle qui peine à réformer la loi foncière.


Pierre Ismaël Bidoung Mpkatt poursuivra son second séjour au gouvernement. Le ministre des Sports et de l’éducation physique qui a engagé des réformes dans son domaine, a le feu vert du président pour avancer face à la mort presque confirmée du mouvement sportif camerounais. Après avoir pesé de son poids pour contourner les décisions d’une justice sportive qu’il jugeait aux ordres de forces obscures, l’homme a promis à la Fifa de faire réviser la loi de 2011 organisant les activités physiques et sportives au Cameroun. Non sans bloquer le renouvellement des organes dirigeants des fédérations depuis plus d’un an. Le temps de faire aboutir les réformes. L’homme qui a le secret des victoires sportives, a sauvé une Coupe d’Afrique des nations féminine (Can) 2016 vouée à l’échec. Et sur le terrain de la préparation de la Can masculine 2019, l’homme au discours martial est en passe de réussir à réveiller toutes les poches d’inertie. Le réussissant là où d’aucuns le voyaient chuter, du fait de son opposition à la Chambre de conciliation et d’arbitrage qu’il a jusqu’ici réussi à recadrer.

Dernière modification le mercredi, 21 mars 2018 11:27

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE POLITIQUE

0
Partages
0
Partages