jeudi 19 avril 2018
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Louis Paul Motaze : Un homme d'action aux Finances Spécial

  • mardi, 20 mars 2018 21:10
  • Écrit par  Yves Tchenang

Dans le mouvement du 02 mars dernier, l’homme est passé de l’Economie aux Finances publiques.


Sa dernière sortie en tant que ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire date du 1er mars 2018. Louis Paul Motaze présidait alors la cinquième et sixième session du Comité d’orientation et de supervision du Programme d’Aménagement et de développement intégré de la boucle minière du Dja et de la zone frontalière adjacente (Padi/Dja). Hyperactif comme à son habitude il présidait ainsi sa troisième grosse activité de la semaine, après avoir passé quatre jours hors de la capitale à la rencontre des hommes d’affaires du Gicam à Douala pour promouvoir la diversification de l’économie,soutenir financièrement la Chambre de commerce, ou encore bravé la mer pour se rendre sur l’ile de Manoka où il apportait le financement du gouvernement aux pêcheur, afin que ceux-ci se dotent d’un dispositif de réfrigération permettant de conserver plus longtemps le fruit de leurs pêche.

C’est donc un homme d’action qui est devenu ministre des Finances à la faveur du décret présidentiel du 2 mars dernier,mais aussi une tête bien faite, puisqu’après sa maitrise en droit, il était major à l’entrée comme à la sortie de l’Enam dont il est lauréat de la promotion 1983. Apres plusieurs autres diplômes obtenus en France,il intègre la Campship, puis la Camair dont il fut directeur Commercial. L’opinion camerounaise retient de lui l’image de l’homme qui redressa la Cnps alors au bord de la banqueroute, pour en faire une entreprise aujourd’hui prospère. Alors que cette structure ployait sous le poids de dettes et d’arriérés de pensions dues aux retraités, il redresse les finances de l’entreprise, réorganise le recouvrement pour renflouer l’entreprise, crée des guichets périodiques de paiement pour servir les retraités des zones rurales, assainit la situation des formations sanitaires de l’entreprise et de ses écoles. Il solde les arriérés, réorganise l’entreprise, améliore sa trésorerie, et humanise l’accueil et la prise en charge des prestataires, notamment des vieillards.

Ce qui lui vaut d’être promu au gouvernement en septembre 2007, au minis-tère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire. Ici encore, il se distingue par sa capacité à trouver des solutions innovantes et structurelles aux problèmes économiques du Cameroun. C’est ainsi qu’il renoue avec la planification du développement en élaborant la vision de développement du Cameroun à l’horizon 2035 et surtout le Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi(Dsce). Il est également le géniteur des « grands projets structurants » qui ont donné lieu à la construction des barrages de Lom Pangar, Memve’ele, et Mekin, du port en eau profonde de Kribi, des autoroutes Yaoundé-Douala et Yaoundé-Nsimalen, du deuxième pont sur le Wouri ou encore des autoroutes qui desservent désormais les entrées Est et Ouest de la capitale économique Douala.

Ces résultats éclatants lui valent d’être nommé en 2011 auprès du premier Ministre comme secrétaire général, pour coordonner l’action du gouvernement et surtout veiller à la réalisation des grands projets lancés. Ce qu’il fera avant d’être à nouveau désigné à l’Economie le 2 octobre 2015, poste qu’il a quitté ce 2 mars pour le ministère des Finances. Dans un contexte actuel de crise économique liée à la chute des cours des matières premières, Louis Paul Motaze et son collègue Alamine Ousmane Mey précédemment aux Finances ont été en première ligne pour organiser la résilience, et préparer des mesures de correction y compris l’accord triennal avec le FMI. Désormais ministre des Finances, Louis Paul Motaze devra donc suivre en priorité la mise en oeuvre des cet accord, mais aussi travailler davantage à ce que les finances publiques soient en capacité de soutenir les efforts de développement du pays, les dépenses courantes, et les sacrifices nécessaires au maintien de la paix, notamment dans le cadre de la lutte cotre Boko Haram et du retour à la normalité dans les région du nord-ouest et du Sud-ouest. Il devra aussi travailler à l’assainissement du secteur financier et au renforcement de la performance des entreprises publiques. Pour y arriver, ses prérogatives sont vastes, car comme ministre des finances, il est chargé de l'élaboration et de la mise en œuvre de la politique du Gouvernement en matière financière, budgétaire, fiscale et monétaire, de l'élaboration de la loi de règlement et de loi de finances, de la préparation, du suivi et du contrôle de l'exécution du budget de fonctionnement de l'Etat, ainsi que de l'exécution du budget d'investissement en relation avec le Ministère de l'Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (Minepat). C’est aussi à lui que revient la gestion de la dette publique de l’Etat comme tutelle de la caisse autonome d’amortissement.

Dernière modification le mardi, 20 mars 2018 21:20

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE POLITIQUE

0
Partages
0
Partages