mardi 22 mai 2018
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Janvier Oum Eloma: « la production du palmier à huile va augmenter » Spécial

Quel sens donnez-vous à la signature  de cette convention ?

Les importations d’huile de palme  pour compléter le déficit de 100 000  tonnes grève énormément le budget  de l’Etat. A travers cet acte, l’Etat va  acquérir des engrais pour permettre  aux exploitants de les acquérir à un  prix subventionné afin d’améliorer leur  rendement sur le terrain. Parce qu’à  ce jour, les prix des engrais sont extrêmement  élevés, parfois 400 millions  de francs CFA la tonne, ce qui ne  permet pas aux producteurs villageois  de les acquérir. L’Etat donne donc un  coup de pouce à ces exploitants pour  une période de trois ans, après cette  période, la vente des engrais au prix  subventionné va permettre de constituer  un fonds qui va fonctionner  jusqu’à la huitième année. Ce qui va  permettre que les exploitants soient  en capacité d’acquérir ces engrais à  un prix subventionné mais aussi à  augmenter les rendements pour que  la production puisse augmenter. Vous  savez qu’actuellement au Cameroun,  nous produisons à peine 260 000  tonnes d’huile de palme. Nos besoins  sont énormes, il y a les industries et la  consommation locale. En important,  nous grevons le budget. L’Etat à travers  cette convention va permettre  que cette filière puisse redécoller. 

Quelle est la place que l’Etat  accorde au palmier à huile ?

Le palmier à huile est d’une importance  capitale dans notre économie.  Nous savons que sur le marché, il y  a plusieurs types d’huile, mais  l’huile de palme est la plus consommée  par les ménages au Cameroun.  L’Etat intervient à travers les agroindustries  via ce type d’appui accordé  à l’Unexpalm mais depuis  2000 l’Etat est présent avec cette  Union dans le cadre de l’exécution  de différents projets. L’Etat intervient  aussi à travers d’autres appuis à de  nouvelles agro-industries qui s’installent  au Cameroun. Le palmier à huile  est une filière qu’il faudrait suffisamment  développer. Elle permettra de  combler le déficit d’huile de palme au  Cameroun et de développer des industries,  ce qui va créer des emplois.    

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ D'ÉCONOMIE

0
Partages
0
Partages