mercredi 21 février 2018
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Transhumance : Clash entre Denis Atangana et Célestin Bédzigui Spécial

Le secrétaire général du parti renaissant, démissionne après deux semaines de collaboration.


«Moi Denis Emilien Atangana, je ne soutiens pas la candidature de Biya. J’ai d’ailleurs refusé de participer à cette réunion». Le message posté hier matin sur les réseaux sociaux par Denis Atangana, était lourd de sens. L’auteur dénonçait ainsi le meeting organisé à Monatélé, et qui sonnait une sorte de rassemblement de l’élite politique du département de la Lékié, ouvert à toute force acceptant d’œuvrer pour la candidature de Paul Biya lors de la prochaine présidentielle pour laquelle le département a depuis longtemps annoncé un fonds de campagne pour soutenir la candidature du président national du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc). Le teasing de Denis Atangana annonçait ainsi le clash entre le militant démissionnaire du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) et Célestin Bédzigui qui a pris part à ce meeting tenu le 4 février, en contribuant l’une, sinon la plus importante cagnotte, soit la somme de 500 mille francs. Après à peine un mois d’idylle politique entre le jeune de 23 ans qui menaça de renverser André Tsala Messi à l’élection de 2013, à la mairie de Monatélé et le président du Parti de l’alliance libérale (Pal). Parti dont le président, déchu à l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp), a ressuscité récemment, et a sollicité Denis Atangana pour la relance, en tant que secrétaire général par intérim.


Plus tard, Denis Atangana annoncera sa démission du Pal. «J'ai décidé ce jour de retirer ma participation dans les activités du Parti pour l'alliance Libéral qui m'a fait le grand honneur de me désigner comme son secrétaire Général», annonce-t-il. «Son Président m'avait sollicité pour apporter mon expérience dans la coordination des activités associatives en vue de permettre un nouveau déploiement du parti qui venait de mettre un terme à son alliance avec le parti Undp. Mais au vu des derniers développements dans ses orientations, notamment la contribution financière du PAL au soutien de la candidature du président national du Rdpc aux prochaines élections présidentielles,… le devoir de cohérence et la constance de mon discours sur la nécessaire alternance au sommet de l'Etat au Cameroun m'imposent de me désolidariser de toutes actions qui y contribueraient», justifie-t-il sa décision. Non sans dire sa reconnaissance à son désormais ex allié : «Je remercie le Président du parti pour l'alliance libérale Célestin Bedzigui pour notre collaboration, fût-elle brève», écrit l’ancien secrétaire général du Pal qui tient tout de même à «rappeler que cette fonction était plus administrative que militante». L’homme n’a même pas attendu le congrès du parti qu’il annonçait pour très bientôt.


En quittant le Pal qu’il a intégré le 23 janvier 2018, l’ancien leader estudiantin annonce la nouvelle branche sur laquelle il va se poser : le Front des démocrates camerounais (Fdc). Un nouveau parti dont le fondateur veut faire «un socle commun pour l'avènement d'un nouveau Cameroun avec des méthodes de gouvernance modernes et futuristes».

Dernière modification le mardi, 06 février 2018 17:40

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE POLITIQUE

0
Partages
0
Partages