mercredi 21 février 2018
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Le gouvernement mise sur la banane du Moungo Spécial

Le ministre de l’Economie, de la planification et de l’Aménagement du Territoire l’a fait savoir lors de sa rentrée économique.

Le café oui, mais la banane aussi. Car la rentrée économique du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (Minepat) ambitionnait aussi de décliner la stratégie du gouvernement pour la relance de la filière banane dans le département du Moungo, considéré comme un potentiel de croissance. Louis Paul Motaze, le ministre de l’Economie, nourrit ainsi l’ambition de relancer les activités de la Société des plantations de Mbanga (SPM), en arrêt depuis 2013. Cette entreprise qui produisait 40 000 tonnes de banane dessert à l’exportation sollicite la garantie du gouvernement auprès des nouveaux    investisseurs. Il s’agit des banques Afeximbank et la Banque Africaine de Développement (BAD), qui souhaitent investir environ 25 milliards de francs CFA. La SPM veut aussi que le gouvernement intervienne pour qu’elle obtienne des mesures d’allègement de sa dette fiscale. Des sollicitations qui ne sont pas restées lettre morte. A la date d’aujourd’hui, la SPM a reçu une aide spéciale de 480 millions  de francs CFA accordé par le Premier ministre, Philemon Yang. Cet argent a permis de payer quelques mois de salaire aux employés de la SPM en crise. Pour accélérer le plan de relance, un administrateur provisoire a été récemment désigné. Le gouvernement et la SPM ont conclu qu’une nouvelle structure allait voir le jour pour assurer les activités de production et elle exploitera le fonds de commerce de la SPM. Louis Paul Motaze espère maintenant que la SPM va retrouver sa production d’antan. Plus même encore car il est question que cette production atteigne les 120 000 tonnes par an à l’horizon 2023. Ce qui passe par l’extension vers de nouvelles parcelles à exploiter sur 2500 hectares. Et la SPM ambitionne aussi de créer 4500 emplois directs et 2000 emplois indirects. Dans son périple de deux jours dans le Moungo, le ministre Motaze s’est aussi rendu à la Société des plantations du Haut Penja (PHP), qui connait actuellement une baisse de sa production. Cette baisse est due à l’insuffisante des espaces d’exploitation. Louis Paul Motaze est décidé d’apporter des solutions à ce problème car PHP participe aussi au plan de relance de la production de banane dans le Moungo. Pour le Minepat, la solution à ce problème « majeur » permettra à PHP d’accroitre la production de banane de près de 120 000 tonnes par an dans les localités de Dihane (800 hectares) et Bonguem (2500 hectares) dans la Sanaga Maritime et de créer environ 6 600 emplois.

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ D'ÉCONOMIE

0
Partages
0
Partages