vendredi 20 avril 2018
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Beac : les comptes en hausse au début du 2nd semestre 2017

Abbas Mahamat Tolli, gouverneur de la Beac Abbas Mahamat Tolli, gouverneur de la Beac

Les comptes de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) affichent des résultats à la hausse au début du 2nd semestre 2017. Ainsi, au 31 juillet 2017, le produit net bancaire (Pnb), c’est-à-dire la somme des commissions nettes enregistrées par une banque, s’élève à plus de 170 milliards de francs CFA, une nette progresse comparée à la même période en 2016 où le montant était de 152 milliards de francs CFA, soit une variation de 11,15 %. Le résultat sur les opérations avec la clientèle a presque doublé en passant de 27,17 milliards en 2016 à 46,60 milliards de francs CFA au 31 juillet 2017, soit une différence de 71,51 %. On note par exemple dans cette rubrique que les intérêts versés par la Beac dans les caisses du Trésor sont de 466,88 millions de francs CFA, une performance en baisse comparée aux 1,38 milliard versé en 2016. Cette tendance baissière s’observe également au niveau des intérêts versés aux établissements de crédits qui passent de 229,71 millions de francs CFA à 117,88 millions de francs CFA au cours de la période sous revue. De plus, le résultat sur les avoirs extérieurs qui comprend les intérêts sur le compte d’opérations ainsi que les intérêts sur les autres placements et dépôts, connaît également une décote. Ainsi est-il passé de 125,80 milliards de francs CFA à 121,99 milliards au 31 juillet 2017. Soit une variation de -3,02 %. Ceci s’explique par un glissement au niveau des intérêts sur le compte d’opérations qui se tassent à 4,58 milliards de francs CFA contre 8,81 milliards de francs CFA en 2016. Ce qui traduit une variation de -47,97 %. Par contre, les intérêts sur les autres placements     sont en nette croissance comparé à 2016. On enregistre donc un montant de 142,85 milliards de francs CFA au 31 juillet 2017, contre 128,42 milliards de francs CFA en 2016. D’où une variation de 11,24 %. Par ailleurs, ces comptes de la Beac permettent d’observer une augmentation     des charges liées à ces avoirs extérieurs. A cet effet, en ce qui     concerne les intérêts sur le compte d’opérations, on est passé de 9,26 milliards de francs CFA en 2016 à 16,68 milliards de francs CFA en 2017. Soit une variation de 80,1 %. De même, les charges sur les opérations de marché     ont plus que doublé en passant de     11,42 milliards de francs CFA en 2016 à 25,42 milliards au 31 juillet 2017. Ce qui permet de noter une variation de 122,5 %. L’autre volet de ces comptes de la Beac porte sur le résultat des opérations avec les institutions financières. On note à ce niveau une augmentation car, on est passé de -25,56 millions de francs CFA en 2016 à 1,39 milliards en 2017. A titre d’illustration, les intérêts et commissions reçus du fonds monétaire international (FMI) sont passés de 3,29 millions en 2016 à 98,73 millions de francs CFA en 2017. Des spécialistes expliquent que ces performances démontrent que malgré le contexte de crise, la Beac enregistre des résultats positifs, et que cela serait dû aussi aux mesures arrêtées de commun accord entre le FMI et la     banque centrale de la sous-région de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale.    

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ D'ÉCONOMIE

0
Partages
0
Partages