jeudi 22 février 2018
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Port de Kribi : pourquoi le contrat de Necotrans a été rompu Spécial

«Est annulée, la procédure ayant conduit au recrutement  de Groupement Necotrans-Kpmo, en vue de l’exploitation et la maintenance du Terminal polyvalent du Port en eau profonde de Kribi, lancée dans le cadre de l’Additif à l’appel d’offres international du 06 mai 2014 ». La décision rendue publique le 18 janvier dernier par Louis Paul Motaze, le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, par ailleurs président du Comité de pilotage et de suivi de la réalisation du Complexe industrialo portuaire du Kribi est tombée un jour après celle du premier ministre annonçant la rupture de contrat du logisticien français pour cause de défaillance. D’après les termes du communiqué signé par Philemon Yang, cette défaillance est notamment due au « défaut de signature du contrat de  partenariat et ses annexes », conformément au règlement de l’appel d’offres. Au regard de ce manquement contractuel, « le contrat de partenariat pour l’exploitation, la maintenance du Terminal polyvalent du Port autonome de Kribi, adjugé le 26 août 2015 au Groupement Necotrans-KPMO, est définitivement retiré et les termes du communiqué d’attribution sont ainsi rapportés », a écrit le chef du gouvernement camerounais. D’avis d’observateurs avertis, cette décision des autorités camerounaises a pour avantage de mettre un terme à une situation confusionnelle qui persistait, puisque cela fait près de quatre mois que l’Etat du Cameroun est à la recherche de nouveaux    partenaires pour la gestion dudit Terminal tout au moins depuis que le tribunal de commerce de Paris a rendu, le 25 août 2017, son jugement dans le cadre du redressement judiciaire du Groupement Necotrans. Pour mémoire, Necotrans et un consortium de onze entreprises camerounaises rassemblées au sein de la Kribi Port Multi Operators (KPMO) avaient obtenu du gouvernement camerounais, la gestion du Terminal polyvalent du Port en eau profonde  de Kribi pour une durée de 20 ans pour près de 17 milliards de francs CFA d’investissement.     

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ D'ÉCONOMIE

0
Partages
0
Partages