jeudi 22 février 2018
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

innfrastructures: Les chantiers de modernisation du Port Autonome de Douala

Vue du portique de Douala Vue du portique de Douala

 Initiés par le Directeur général Cyrus Ngo’o, ils concercent l’enlèvement des épaves des navires, la création d’une zone de contournement en zone navale de Douala, la réhabilitation de la route d’accès Chantier naval – Base Elf…

 C’est un vaste chantier de modernisation que Cyrus Ngo’o, directeur général du Port Autonome de Douala (PAD), nommé le 24 août 2016, met en œuvre depuis plusieurs mois. Le patron de la plateforme portuaire de la capitale économique du Cameroun a engagé un certain nombre d’actions visant à améliorer la qualité des services offerts, afin de permettre au PAD de faire face aux défis de la performance et de la compétitivité, notamment à travers la mise en œuvre d’un ambitieux programme d’investissement. Il s’agit de : l’enlèvement des épaves des navires ; le drapage des pieds de quai des darses et des plans d’eau ; la reconstruction du Duc d’Albe pétrolier ; la sécurisation physique du Port de Douala/Bonaberi ; l’adduction en eau ; l’aménagement de la voirie pour faciliter la fluidité dans le Port.

Toujours parmi les actions à mener dans le cadre de la modernisation du Port Autonome de Douala, l’on parle de la création d’une zone de contournement en zone navale de Douala, la réhabilitation de la route d’accès Chantier naval – Base Elf, la construction des aires d’attente des camions et des zones de stockage en zone navale, l’arrivage de nouveaux pilotis, les projets d’électrification, la construction d’une barrière avec vidéo surveillance, la modernisation du Port de pêche etc. « Tous ces chantiers vont être réalisés en 2018 », dit-on à la direction de la communication du PAD. « On est dans un environnement concurrentiel ; il y a Abidjan, Cotonou etc. Il faut donc à tout prix moderniser le Port pour le rendre plus attractif et compétitif, pour qu’il devienne une référence dans le Golfe de Guinée. C’est ce qui explique que la Direction générale du PAD ait fait de la modernisation du Port, une priorité absolue », apprend-on encore.

TROISIEME PORTIQUE

L’année dernière déjà, le PAD à travers la DIT (Douala International Terminal), filiale du groupe Bolloré et concessionnaire de l’exploitation du terminal à conteneurs, s’est doté d’un troisième portique. D’une valeur globale de neuf millions de dollars US (soit près 5,5 milliards de francs CFA), celui-ci est capable de manutentionner en « twins » les conteneurs pleins tant au débarquement qu’à l’embarquement, ce qui permet de doubler ainsi les performances du PAD. De plus, ce troisième portique est également capable d’aller chercher des conteneurs encore plus loin dans les navires (15 rangées contre 13 pour les portiques actuels) pour une capacité de levage plus importante (45 tonnes contre 40 tonnes pour les portiques actuels), et enfin une plus grande vitesse de manoeuvre. Quelques semaines plus tard, le PAD décidait de former et recycler les équipes de sa Division de la communication et des relations publiques à la communication digitale. Une dizaine de cadres de ce département ont à cet effet suivi un séminaire sur le thème : « Ecriture web et construction de l’ereputation du PAD sur internet ». La preuve que la Direction générale du PAD ne compte rien négliger.

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ D'ÉCONOMIE

0
Partages
0
Partages