mercredi 21 février 2018
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Le bilan économique du Cameroun en débat

Louis Paul Motaze, ministre de l'Economie Louis Paul Motaze, ministre de l'Economie

Le ministre de l’Economie a profité de son passage devant les députés en fin  d’année dernière, pour faire ce bilan en quelques points. 

Pour faire le bilan de la politique  économique du Cameroun  des trois dernières  années, qui de mieux que Louis Paul  Motaze, le ministre de l’Economie, de  la Planification et de l’Aménagement  du territoire (Minepat). Et quoi de  mieux que la commission des finances  et du budget de l’Assemblée nationale  pour servir de cadre à un tel exposé.  Le ministre de l’Economie a donc profité  de la session budgétaire de novembre  et décembre dernier pour présenter  aux députés de la commission  des finances et du budget le projet de  performance de son département ministériel. 

Devant les élus de la nation, Louis Paul  Motaze s’est félicité de l’amélioration  du taux d’exécution du budget d’investissement  public (BIP). A son arrivée  au Minepat en octobre 2015, il avait  engagé une réforme censée porter  l’exécution du BIP à 100 % en 2018.  Les chiffres des deux dernières années  prouvent que cet objectif est réalisable.  En 2016 le taux de réalisation du  BIP était de 95,94 % et tout indique  que les chiffres de 2017 soient encore  meilleurs (au 31 octobre 2017, le taux  de réalisation du BIP dépassait les 75  %). 

Mais s’il y a bien un projet qui rend fier  le Minepat, c’est celui de la mobilisation  des ressources pour le financement  du programme d’investissement  du gouvernement. « En 2017, le plafond  d’endettement a été fixé à 1700  milliards de francs CFA et plus de 1384  milliards ont déjà été mobilisés; ce qui  laisse entrevoir l’atteinte de l’objectif  initial », expliquait alors le ministre de  l’Economie aux membres de la commission  des finances et du budget.  (Voir le tableau des principaux projets  en 2017 ci-contre).

 Le Cameroun a aussi de quoi s’enorgueillir  quand il évoque les résultats du  programme de renforcement de la planification  du développement et l’intensification  des actions d’aménagement  du territoire, implémenté au Minepat.  Son indicateur est « le nombre de stratégies  de développement et des schémas  d’aménagement arrimés aux objectifs  du DSCE (Document Stratégique  pour la Croissance et l’Emploi,  ndlr). A la fin de l’année 2016, son  taux est estimé à 55,55 %. Ce résultat  s’explique principalement par la finalisation  des stratégies sectorielles des  secteurs de l’éducation, du développement  rural, des services sociaux, des  infrastructures, de la santé et de la  gouvernance », expliquait Louis Paul  Motaze aux députés.  Il a en même temps rassuré ces derniers  que le Plan d’urgence triennal  (Planut) suit son cours. « Au total pour  ce programme, sur un montant alloué  de 39,3 milliards de francs CFA, environ  35,4 milliards ont été consommé  au 30 septembre 2017, soit un taux de  réalisation financière de 90,07 % »,  fait encore savoir Louis Paul Motaze.    

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ D'ÉCONOMIE

0
Partages
0
Partages