mercredi 24 janvier 2018
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Coupe du Cameroun : Paul Biya fait enfin jouer la finale

C’est le Cabinet civil qui a confirmé la date de ce match entre Ums et New stars.

Il a fallu attendre le 9 décembre 2017 pour que la date de la Coupe du Cameroun de football soit officiellement annoncée. Soit la veille de ce match qui clôture la saison sportive au Cameroun. Alors que New stars de Douala et Ums de Loum, les équipes finalistes, connues depuis les 4 et 5 novembre derniers, se sont rabattues sur Yaoundé entre le 20 et le 22 novembre dernier, suite à des rumeurs annonçant la finale pour le 26 novembre. Paul Biya dribbla tous les sportifs du pays en faisant «déprogrammer» ce match à deux jours de l’échéance que s’est fixée l’opinion nationale dans ses supputations. «Les nouvelles sont venues du cabinet civil d’arrêter les répétitions générales», avait-on appris du côté du ministère des Sports et de l’Education physique (Minsep) le 24 novembre dernier lorsque subitement les répétitions générales, signe visible de l’imminence de la finale, ont été interrompues. Trois semaines sont encore passées, avant que l’agenda du premier sportif ne lui permette enfin de présider la finale de la Coupe du Cameroun.

Le dictat de l’horloge présidentielle

Une longue attente qui pénalise beaucoup les équipes qui déjà s’entraînent dans l’incertitude. Déjà, le 14 novembre, chaque équipe finaliste a reçu la somme de 13 millions de francs Cfa pour préparer cette fête sportive. Mais une cagnotte que la longue attente a certainement grignotée au désarroi des équipes qui ont dû se déporter sur Yaoundé depuis plus de trois semaines. «Les conditions sont spéciales car il s’agit quand même d’une finale de coupe du Cameroun. Les joueurs et les dirigeants vivent à l’hôtel et doivent suivre un régime alimentaire approprié, etc. Tout cela coûte des millions de francs par semaine», estimait encore Faustin Domkeu, le président de New stars de Douala il y a une semaine. Il a fallu subir près de trois semaines.

Sur le plan sportif, les conséquences de cette programmation incertaine sont lourdes. «Les entraînements sont une science. On dose les entraînements en fonction de l’échéance qu’on a. C’est difficile de s’entraîner sans savoir quand on va jouer car on ne peut rien programmer. Si vous chargez les muscles aujourd’hui et vous apprenez que le match se joue demain, ce sera très compliqué», se lamentait presque, un des entraîneurs aujourd’hui en finale. A la Confédération africaine de football (Caf), le cas Cameroun a toujours préoccupé. Chaque année, depuis une trentaine d’années, le représentant du pays de Paul Biya à la Coupe de la confédération (ex-coupe des vainqueurs de coupe) est connu après les délais, parfois sous la menace d’une disqualification. Et le nouvel exécutif de l’instance faitière du football africain a fixé la date butoir pour connaître les noms de toutes les équipes qualifiées pour les coupes africaines, pour le 30 novembre dernier. Le Cameroun l’a appris. Mais Paul Biya ne s’est pas pressé. Au moment où nous allions sous presse, ce match se déroulait encore au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé.

 

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE SPORT

0
Partages
0
Partages