lundi 22 janvier 2018
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Malnutrition sévère : le PAM recherche 32 milliards de francs CfA

  • lundi, 11 décembre 2017 10:11
  • Écrit par  Junior Matock

Ce financement vise à faciliter l’implémentation du Programme stratégique Pays (PSP) du Cameroun entre 2018 et 2020 afin d’endiguer l’insécurité alimentaire et la malnutrition dans les régions du Nord, Extrême-nord, Adamaoua et Est.

Les chiffres donnent du tournis. Plus de 2,5 millions de personnes souffrent d’insécurité alimentaire modérée et sévère au Cameroun, y compris les réfugiés. L’on récence parmi ceux-ci 348 000 réfugiés et 238 000 déplacés internes. En tant que bras séculier du système des Nations Unies en matière de nutrition et de sécurité alimentaire, le bureau Cameroun du Programme alimentaire mondiale (PAM) veut assister pas moins de 500.000 personnes chaque année pendant les trois prochaines années, soit 2018-2020. C’est entre autres, l’une des raisons pour lesquelles l’organisation, dans le cadre de l’implémentation du PSP, élaboré conjointement avec les autorités camerounaises, recherche activement 183 millions de dollars soit, plus de 32 milliards de francs CFA. La révélation a été faite le 8 décembre dernier à Yaoundé au cours d’un déjeuner de presse présidé par le directeur général et Représentant résident du PAM au Cameroun, Abdoulaye Balde.

Le but ultime étant de réduire à sa plus simple expression les questions de malnutrition et d’insécurité dont souffrent les populations basées, pour l’essentiel, dans les régions de l’Extrême-Nord, du Nord, de l’Adamaoua et de l’Est. En effet, le PSP pour le Cameroun est le fruit des leçons apprises des interventions du PAM sur le terrain, des discussions avec le gouvernement, mais aussi des résultats de la revue stratégique de la sécurité alimentaire et de la nutrition, objectif « faim zéro » à l’horizon 2030. Les résultats obtenus au terme de ces différentes étapes sont clairs. L’approvisionnement en denrées alimentaires est suffisant mais inégalement réparti à travers le territoire, le niveau de la préparation et de préparation et de la réponse aux urgences est faible tout comme le niveau de coordination des initiatives rurales. Mieux, le financement du secteur agricole est limité. Pire. La malnutrition affecte les ménages, les communautés de toutes les couches de la société. D’où la nécessité pour le PAM de mobiliser ces 32 milliards de francs CFA afin d’appuyer le Cameroun pour atteindre l’objectif « faim zéro ». Et ce, à travers l’amélioration à long terme la résilience des communautés vulnérables dans les quatre régions sus citées.

De manière pratique, les actions du PAM vont se décliner sur six résultats principaux. A cet effet, le PAM entend fournir une assistance alimentaire inconditionnelle aux ménages vulnérables affectés par des catastrophes supportées par des actions de communication pour le changement de comportement sociaux, fournir des repas scolaires aux élèves du primaire dans les régions cibles ( y compris un programme pilote d’alimentation scolaire endogène à base des produits locaux). Pour les enfants âgés de 6 à 59 mois, le PAM prévoit de mettre en oeuvre des activités de prévention de la malnutrition, y compris l’alimentation complémentaire de couverture, mais également le traitement de la malnutrition aigüe modérée chez les enfants de 24 à 59 mois, ainsi que l’alimentation sur ordonnance pour les patients sous Antis rétroviraux.

Les petits exploitants ne sont pas en reste. Le PAM projette de fournir une assistance technique aux petits agriculteurs et aux coopératives, en accordant la priorité à la représentation et au leadership des femmes, dans la gestion post-récolte et les opportunités de la chaîne de valeur en collaboration avec le Fonds International de Développement agricole et l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture. Et pour pas que le gouvernement se sente seul, le PAM veut poursuivre son appui.

Dans cette perspective, une expertise technique sera fourni au gouvernement pour la coordination des efforts pour la faim zéro, y compris le renforcement de l’alerte précoce, la préparation et la planification de l’intervention. Et parce que la communauté humanitaire au Cameroun à accès aux services humanitaires, le PAM souhaite fournir des services aériens sûrs et fiables à la communauté humanitaire jusqu’à ce que des solutions de recharge satisfaisantes soient disponibles. 

Dernière modification le lundi, 11 décembre 2017 10:30

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ D'ARTICLES DE SOCIÉTÉ

0
Partages
0
Partages