mardi 12 décembre 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Assemblée nationale : le budget 2018 ignore la réfection du siège Spécial

L’enveloppe budgétaire de l’institution n’a pas prévu un poste de dépense pour la réhabilitation de l’immeuble récemment incendié.

L’Assemblée nationale en tant que structure étatique a défendu son enveloppe budgétaire ce mercredi 6 décembre en plénière dans le cadre de la loi des finances 2018. Elle s’élève à 20 024 000 000 (vingt milliards vingt quatre millions Francs Cfa), repartie en fonds d’investissement (3 550 000 000 Fcfa) et en frais de fonctionnement (15 274 364 000 Fcfa). Mais ce budget n’a pas prévu un poste de dépenses pour les travaux de réfection de l’immeuble-siège de l’Assemblée nationale, consumé de moitié par un incendie dans la nuit du 16 au 17 novembre derniers.

Cette question ne semble pas encore à l’ordre du jour du côté de l’Hémicycle de Ngoa-Ekellé, où l’on croit savoir qu’elle incombe davantage au gouvernement camerounais. «Ça ne peut pas être pris en charge par le budget de l’Assemblée nationale. Ça relève du budget de l’Etat. Nous n’avons pas encore les évaluations, et il est difficile de faire le coût car, on ne peut pas prévoir une ligne budgétaire sans connaitre les coûts et les besoins. Cet immeuble doit-il être viable ? Est-ce qu’il faut le raser ? Il y a un certain nombre de question qui ne sont pas résolues. Je pense que c’est allé vite en besogne que de parler de cette affaire de siège», indique le Questeur de l’auguste chambre, le député Kamssouloum Abba Kabir.

Axes prioritaires

Les députés camerounais ne font donc pas de la réhabilitation de leur siège une priorité, et évoquent d’autres axes beaucoup plus importants que cette question, en l’occurrence la dynamisation et le renforcement du cadre législatif. «On mène un certain nombre d’actions sur les activités parlementaires qui concernent le contrôle de l’action gouvernementale, le vote de loi. Une fois que les lois sont votées, les députés devraient s’assurer de leur suivi et de leur application et avoir un feedback. Il ne suffit pas de voter une loi, il faudrait également qu’elle soit appliquée dans les bonnes conditions, et si son application pose problème, les députés peuvent se ressourcer et faire des propositions d’amendements des lois car, nous avons constaté qu’en matière de propositions de loi, nous n’en faisons pas beaucoup», égrène l’élu du Logone et Chari dans l’Extrême-nord.

 

Dernière modification le jeudi, 07 décembre 2017 09:22

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE POLITIQUE

0
Partages
0
Partages