mardi 12 décembre 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Crise anglophone : Paul Biya prépare-t-il un nettoyage dans le Nord-ouest et le Sud-ouest ? Spécial

Analyse des derniers faits d’actualité sur la question.


Au lendemain de la dernière déclaration de Paul Biya au sujet de la crise qui secoue le Nord-ouest et le Sud-ouest, la ministre délégué à la Présidence de la République chargé de la défense, a présidé un conseil de défense qui a réuni tous les chefs de secteurs militaires, ainsi que les hauts responsables de la défense nationale. Rien n’a officiellement filtré de ces assises qui surviennent après des incendies de bâtiments publics et des assassinats d’éléments de forces de défense et de sécurité (déjà huit) dans ces deux régions en crise. Aux confrères de Cameroon tribune, Joseph Béti Assomo, le Mindef, a indiqué que «nous nous sommes réunis sur hautes instructions du chef de l’Etat chef suprême des armées. Nous n’étions pas là pour disserter ou philosopher sur les menaces sécuritaires auxquelles notre pays et nos armées doivent faire face… Il nous appartenait d’arrêter des mesures de mise en œuvre concrètes et immédiates de cet engagement du chef des armées. Ceci sans état d’âme », a déclaré Joseph Bétis Assomo. Sans clarifier lesdites mesures. Mais des sources dignes de foi annoncent de fortes décisions prises à l’issue de cette réunion rare au pays de Paul Biya. Avec notamment sur le sol des deux régions, des forces de 3ème catégorie. Avec pour missions de sécuriser les édifices publics et surtout de traquer tous les fauteurs de troubles où qu’ils se terrent.


Et déjà, le préfet de la Manyu, a signé un communiqué adressé aux populations de son territoire de commandement. Le patron du commandement dans ce département du Sud-ouest invitait le 1er décembre dernier, ses populations à se relocaliser dans des territoires voisins plus sécurisés au cours des prochaines heures. Commerçants et conducteurs de moto-taxis étant spécifiquement interpellés, de mettre un terme à leurs activités. «Les contrevenant à ces mesures seraient considérés comme des complices ou auteurs d’actes criminels en cours dans la région», a prévenu l’administrateur principal. Les prochains jours devraient en dire long sur l’engagement de l’Etat en vue de neutraliser ces «terroristes»

Dernière modification le lundi, 04 décembre 2017 21:45

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE POLITIQUE

0
Partages
0
Partages