mardi 12 décembre 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Lions indomptables : Fin de mission pour Hugo Broos Spécial

La Fécafoot vient de résilier le contrat de l’entraîneur sélectionneur ce 4 décembre 2017.


A l’unanimité de ses cinq membres, le Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football a décidé de mettre un terme au contrat liant Hugo Broos à la Fécafoot. A deux mois de l’expiration du contrat de l’entraîneur sélectionneur national des Lions indomptables, Me Happi Dieudonné et ses collègues n’ont pas jugé utile d’attendre davantage. Faisant constater que «plusieurs des engagements qui le lient à la Fécafoot n’ont pas été respectés, avec les conséquences plus ou moins graves au regard de la crise que traverse le football camerounais actuellement». Et d’énumérer, trahissant au passage les termes de ce contrat : «monsieur Broos n’a pas pu faire qualifier le Cameroun pour la Coupe du monde 2018 en Russie, qu’il n’a jamais établi sa résidence effective au Cameroun, que le refus manifeste de plusieurs joueurs importants de rejoindre la sélection nationale est de toute évidence le signe que l’entraîneur sélectionneur va à l’encontre de son engagement de préserver et d’améliorer la reconstruction de la sélection, le scandale communément appelé ‘’Bruxelles gate’’ qui a fait les choux gras des médias nationaux et internationaux et qui a donné suite à trois demandes d’explications données aux principaux concernés dont l’entraîneur principal va à l’encontre de son engagement d’assurer une bonne gestion équitable et saine des effectifs de la sélection». Ce dernier point que souligne avec insistance le Comité de normalisation : «il n’était pas obligé de livrer ces informations au public», mais surtout, «les propos tenus à l’occasion de cette sortie malheureuse ont porté un préjudice grave à l’image du Cameroun», regrettent encore les normalisateurs.


Le passé pour convaincre


Désormais, le Comité de normalisation regarde vers l’avenir. Notamment la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2019 que la Cameroun organise, avec pour souci de garder le trophée conquis au Gabon en début d’année. En convoquant les souvenirs pour convaincre l’opinion que le changement d’entraîneur n’est pas toujours préjudiciable à sept mois de l’échéance. «Il est arrivé plusieurs fois au Cameroun de changer d’entraîneur à quelques mois de la compétition et de faire une participation très honorable à cette compétition et même de la gagner». Se référant notamment à Jean Vincent avant la Coupe du monde de 1982 en Espagne, Claude Le Roy avant la Coupe de l’Udeac en 1986, Winfried Schäfer avant la Can 2002. En attendant que le ministre des Sports et de l’éducation physique (Minsep) soit formellement saisi de la résolution de la Fécafoot, la décision des normalisateurs prend effet à l’expiration des 30 jours de préavis prévus par la réglementation en vigueur, tel que rappelé par l’article 9 du contrat qui liait le technicien belge au Cameroun. Et «l’intéressé aura droit aux indemnités contractuelles et légales en vigueur», précise la résolution du Comité de normalisation.


Depuis quelques semaines, le Comité de normalisation manifestait son intention de mettre un terme à la collaboration entre le Cameroun et le technicien belge. Des informations non confirmées avaient d’ailleurs fait état de ce que Me Happi avait déjà engagé des démarches en vue de trouver un successeur au champion d’Afrique 2017. Finalement, l’homme a commencé par déloger l’occupant principal du banc de touche des Lions indomptables. Pour avoir les coudées franches avant d’engager les procédures pour son remplacement. Hugo Broos a été engagé le 9 février 2015 par l’ancien Comité de normalisation, pour une durée de deux ans renouvelable «par expresse reconduction d’accord parties».

Dernière modification le lundi, 04 décembre 2017 20:32

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE SPORT

0
Partages
0
Partages