mardi 12 décembre 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Portrait : Modeste Mopa Fatoing, major confirmé Spécial

  • jeudi, 30 novembre 2017 11:46
  • Écrit par  Michel Ange Nga

Ils sont diplômés de l’Enam, ils font honneur au pays     

Défis actuels vous présentent quelques icônes de l’administration publique sortis de L’Enam.

Il a rabâché le caquet de ceux qui estimaient que son jeune âge était un handicap pour la fonction de Directeur général des Impôts. Les performances de cette direction non moins sensible du ministère des Finances en 2016, démontrent une fois de plus qu’il en a  pleine la tête. La preuve, il intègre l’Ecole nationale d’administration de Magistrature en 1996 et en sort major de sa promotion, option impôts. Parallèlement, il achève une maîtrise en droit des affaires à l’Université de Yaoundé II. Après ce parcours académique, il commence sa carrière administrative à la direction des impôts. Il y gravit les échelons au point de devenir quelques années plus tard Chef de division de la Législation, du contentieux et des relations fiscales internationales. Un poste qui vient consacrer une carrière qui l’aura tour à tour conduit au poste de Chef de secteur des impôts du Mfoundi dans la région du Centre. Il obtiendra entre temps master professionnel en administration publique à l’Ecole nationale d’Administration de Paris en 2007.

L’actuel directeur général des Impôts a aussi fait ses armes au sein des institutions internationales. Il intégrera donc le Centre d’Assistance      Technique du Fonds monétaire international, une structure qui a pour vocation d’assurer le renforcement des capacités macro-économique et financières des pays ouest-africains. Y compris la Guinée et la Mauritanie. C’est cette institution qu’il quitte au moment où il est nommé DGI le 14 juin 2013.

Les missions de cette direction non mois stratégique dans la collecte des recettes fiscales sont donc, estiment certains observateurs, à la dimension de Modeste Mopa Fatoing. Elles consistent entre autres, rassurer les milieux d’affaires et les investisseurs par la mise en place d’une fiscalité incitatrice, combler un gap enregistré par la DGI sur les 5 premiers mois de l’année 2013, par rapportaux objectifs budgétaires. Ce dernier point tout comme le précédent semble être des objectifs      jusqu’ici atteint par celui qui est aujourd’hui âgé de 42 ans.     

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ D'ARTICLES DE SOCIÉTÉ

0
Partages
0
Partages