mercredi 18 octobre 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Yaoundé : une pétition contre les violences subies par les femmes vivant autour des plantations lancée Spécial

  • jeudi, 28 septembre 2017 09:51
  • Écrit par  Christelle Djomo

Le Réseau des acteurs du développement durable (RADD) est monté au créneau le 27 septembre 2017 pour dénoncer les abus dont sont victimes les femmes vivant autour des champs de palmiers à huile.

A Bikoué, un petit village situé à une soixantaine de kilomètres de Yaoundé, des femmes vivant autour et dans les plantations de palmiers à huile sont menacées et violentées. « Certaines sont trainées en justice par de grands exploitants qui arrachent leurs terres pour y développer leurs plantations, d’autres sont exploitées comme ouvrières dans des plantations, avec des salaires dérisoires », commente peiné, l’un des responsables du Réseau des acteurs du développement durable (RADD).

A l’occasion de la célébration le 27 septembre 2017 de la journée d’échanges sur les violences faites aux femmes autour et dans les plantations de monocultures d’arbres, cette ONG a décidé de lancer une pétition internationale pour dénoncer les abus dont sont victimes ces femmes.

« Depuis quelques temps, le palmier à huile est menacé à Bikoué comme dans plusieurs autres régions en Afrique centrale. Pour les  femmes vivant autour des plantations de palmier à huile, c’est un réel danger. C’est grâce à ce palmier à huile qu’elles tirent l’essentiel de leurs ressources économiques et culturelles », déplore un autre membre de la coalition Paysannes sans terre, une association soutenant l’action du RADD.

Face à cette situation, les femmes riveraines des plantations de palmier à huile ont décidé de porter à l’attention du gouvernement leurs doléances. Motivées par le RADD et la coalition Paysannes sans terres, elles ont lancé une pétition internationale. Dans cette requête, ces dernières « exigent que leurs terres accaparées par les grandes compagnies nationales et multinationales leurs soient rétrocédées afin qu’elles puissent assurer la sécurité et la souveraineté alimentaire de toute la communauté, la stabilité et l’épanouissement de leurs familles ».

Ces femmes demandent également « que cessent toutes les violences faites aux femmes, que ce soit l’exclusion, le vol, les viols… »

Dernière modification le jeudi, 28 septembre 2017 09:59

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ D'ARTICLES DE SOCIÉTÉ

0
Partages
0
Partages