lundi 11 décembre 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Obsèques Mgr Bala : Laurent Esso encaisse la haine des orphelins catholiques Spécial

Le représentant spécial du chef de l’Etat a été hué à Bafia.


Même s’il ajoute son son de cloche à ceux des nombreux autres personnes et personnalités qui se sont prononcées aux obsèques de Jean Marie Benoît Bala, pour déclarer que le défunt était «un des éminents membres de la conférence épiscopales nationale du Cameroun», en soulignant «l’onde de choc qui a traversé toute la communauté catholique», Paul Biya ne jouissait pas d’une bonne réputation à Bafia. Et lors des obsèques de l’évêque de Bafia ce 3 août 2017, la communauté catholique nationale n’a pas manqué de le faire savoir au Chef de l’Etat. A chaque fois que le nom du fils de catéchiste était prononcé, des signes de désapprobation fusaient de part et d’autre. Mais le chef de l’Etat n’étant pas là, son représentant spécial a encaissé toutes les flèches à lui destinées. Jacqueline Koung à Bessike, la ministre des Domaines, du cadastre et des affaires foncières (Mindcaf), qui a prononcé le mot des élites des départements du Mbam et Inoubou et du Mbam et Kim, en a encaissé lorsqu’elle a sacrifié au devoir que se font les bénéficiaires du décret de Paul Biya, en l’invitant à «recevoir l’expression de l’engagement loyal à ses côtés des élites pour le soutien apporté à la communauté catholique attristée».


Ce n’est donc pas la médaille de chevalier de l’ordre de la valeur décernée par le Chef de l’Etat à Mgr Jean Marie Benoît Bala à titre posthume que les fidèles présents à Bafia ont accepté de gaieté de cœur. «S’il était resté dans l’eau, vous auriez décoré qui ?», a demandé une sœur. A l’annonce de ce point du programme des cérémonies, c’est un concert de contestations déguisées en des meuglements qui a accueilli Laurent Esso. «C’est bien beau, mais est-ce qu’une médaille va nous ramener notre berger ?» enfonce un aspirant à la fonction de prêtre. Calme, le représentant de Paul Biya qui a tout subi sans broncher, s’est levé, a avancé vers le cercueil, a prononcé la phrase rituelle, et a, dans une gestuelle peu assurée, décoré le cercueil de la médaille de chevalier de l’ordre de la valeur. Sous des chuchotements. Puis, seuls les membres du carré familial accompagneront le geste du Chef de l’Etat d’applaudissements.


Si les religieux soupçonnent et accusent même le gouvernement de ne pas jouer franc-jeu dans la recherche des causes de la mort de l’évêque disparu le 30 mai pour être retrouvé dans la Sanaga trois jours après, l’attitude des mécontents déchaînés est une pression contre le garant des lois du pays, afin «que la vérité éclate au sujet de la mort de Mgr Jean marie Benoît Bala», comme l’a souligné Mgr Samuel Kleda, archevêque de Douala et président de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun (Cenc). Le garde des sceaux a tout encaissé sans mot dire. Même pas le mot de celui qu’il représentait.

Dernière modification le vendredi, 04 août 2017 13:02

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ D'ARTICLES DE SOCIÉTÉ

0
Partages
0
Partages