mercredi 18 octobre 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Crise au Manidem : anicet Ekane suspendu

  • jeudi, 03 août 2017 14:54
  • Écrit par  Danielle Mouadoume

La décision est survenue au terme d’une réunion du CNC de ce parti politique d’opposition, tenue le 29 juillet dernier à Mbankomo. une assise jugée illégale par les membres proches d’Anicet Ekane.

Selon le compte rendu du Comité national de Coordination (Cnc) du Mouvement africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie (Manidem), la réunion qui s’est tenue le 29 juillet dernier à Mbankomo, dans la région du Centre, a été convoquée par le secrétaire général du parti, Jean Benoît Mevoa. Cette session présidée par Dikoume Mbonjo, secrétaire à l’organisation, a adopté sept résolutions, donc la principale porte sur la « révocation d’Anicet Ekane de ses fonctions de secrétaire à la formation, de son exclusion du secrétariat, du bureau politique et du Cnc du Manidem. Il est accusé d’avoir commis des actes de nature à ternir l’image du parti, de détournement du virement bancaire en sa faveur, de la tenue d’une réunion clandestine et de son refus à apporter des explications ». Jean Baptiste Ketchanteng, Charles Cacharel Nforgang Ngah et Bedimo Kouo subissent également le même sort et sont interdits de toutes activités du parti jusqu’au 31 janvier 2018 pour mauvaise conduite. Ces informations ont été rendues publiques par le président national de ce parti politique élu en 2015, Dieudonné Yebga, mardi 1er août 2017 à Douala. Une restitution faite en dépit de l’annulation de la conférence de presse annoncée par ce dernier à Douala pour restituer ces résolutions par le sous-préfet Douala 1er, pour des raisons sécuritaires. A l’heure indiquée, l’hôtel a été assiégé par les forces de maintien de l’ordre.

 POUR UNE SORTIE DE CRISE

Cette guerre intestine qui dure depuis plusieurs mois, a éclaté il y a une semaine à l’annonce d’une conférence de presse par la cellule de communication de ce parti politique, pour condamner le retour du Cameroun au FMI. Une initiative désavouée par le président national vomi par ses électeurs d’hier. Le Manidem serait désormais conduit par un Comité de réorganisation chargé de gérer le parti en attendant l’organisation d’une réunion avant fin août, pour statuer sur les nouvelles directives du parti. Aucune note officielle ne soutient la création de ce Comité de réorganisation de près de quinze cadres, qui gèrent désormais le parti. Le Comité de réorganisation du Manidem doit trouver un autre président, si Dieudonné Yebga, successeur de Pierre Abanda Kpama, décédé le 30 janvier 2014, venait à abandonner la partie.

Dernière modification le jeudi, 03 août 2017 15:02

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE POLITIQUE

0
Partages
0
Partages