lundi 11 décembre 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Affaire Mgr Bala : Ce que Mgr Bala m’a dit avant de disparaître Spécial

Le neveu de l’évêque revient sur les derniers échanges téléphoniques qu’il a eus avec le défunt.


«J’étais la dernière personne à avoir causé avec monseigneur le jour-même de sa disparition… C’est moi qui vous le dis. Il a causé avec moi le 30 (mai) à 16h30, et il m’a encore appelé à 21h, parce qu’on avait d’abord une réunion à 18h». Alexis Benoît Bala raconte ainsi son dernier échange téléphonique avec Mgr Jean Marie Benoît Bala, son oncle. Pour récuser des causes officielles de la mort de l’évêque de Bafia. «Si je dis que l’évêque a été assassiné, c’est parce que d’après ses dernières paroles, quand on a fini la causerie d’après 21h, monseigneur m’a dit : ‘’mbom, bonne nuit, on se verra vendredi, puisque maintenant moi je suis déjà couché’’. C’est à moi qu’il l’a dit. Et je le dis à haute et intelligible voix puisque à moi il a dit ‘’je suis déjà couché’’».


En clair, «l’évêque a été assassiné ; il faut le dire clairement. L’évêque a été assassiné. Je le dis en connaissance de cause», déclare le neveu de l’évêque de Bafia. Même si l’homme n’a pas plus de preuves que l’épiscopat, aligné sur les mêmes positions concernant la mort de Benoît Bala. «Je suis d’autant plus conforté que je vous dis qu’il m’a dit que pendant que nous causons il me dit «Mbom, je suis couché». Et quand quelqu’un vous dit après 21h qu’il est déjà couché, que voulez-vous que je dise encore ? Comment subitement il s’est retrouvé dans l’eau alors qu’il m’a dit qu’il dormait ? Et subitement le lendemain on me dit qu’il est tombé dans l’eau, alors qu’à moi il a dit qu’il est déjà couché. Donc il y a de quoi réfléchir. Trop de suspicions», se contente-t-il d’avancer comme éléments éliminant la thèse du suicide présagée par le contexte dans lequel a été trouvé le véhicule du prélat sur le pont de la Sanaga. Thèse vers laquelle la justice s’est rapprochée. Même si «l’évêque avait un problème de santé» et qu’«il était très affecté par le décès aussi mystérieux du recteur du petit séminaire de Bafia», Alexis Benoît Bala est catégorique que rien ne pouvait pousser son oncle au suicide. «On causait tout le temps !», s’exclame-t-il. «On était d’abord en deuil. Nous avons perdu notre sœur ainée, Marie Gisèle ; et c’est l’évêque qui était censé organiser les obsèques, c’est lui qui devait célébrer la messe d’inhumation. Alors il a causé avec moi le jour de sa disparition», explique-t-il.


Et que dire du manque de transparence ? «J’ai vu une cicatrice au niveau de la joue. Je n’ai pas été permis de voir tout le corps comme je l’ai exigé», se révolte l’homme qui se présente comme le chef de famille du défunt. Quoi qu’il en soit, la famille de Benoît Bala déclare avoir tout confié à Dieu. Au moment où la Conférence épiscopale nationale du Cameroun (Cenc) tient à connaître la vérité sur cette mort mystérieuse de son membre.

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ D'ARTICLES DE SOCIÉTÉ

0
Partages
0
Partages