samedi 23 septembre 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Concours: Ahri Djamen remporte le prix « ma thèse en 180 secondes » Spécial

L’étudiante en deuxième année de thèse doctorat à l’université de Douala s’est imposée parmi 9 autres thésards avec une note de 16,32/20.

C’est elle qui représentera le Cameroun en Belgique le 28 septembre prochain. Ahri Bernie Djamen, étudiante en deuxième année de thèse doctorat à l’université de Douala a décroché haut la main ce 28 juin 2017, le premier prix du concours national « ma thèse en 180 secondes ». Avec une note de 16,32/20, cette passionnée de chimie biologie a devancé ses 8 autres concurrents thésards. Celle qui est désormais la lauréate au niveau national de cette compétition scientifique a reçu séance tenante un chèque symbolique de 200 000 francs CFA de l’Agence universitaire de la Francophonie, organisatrice du concours « ma thèse en 180 secondes ».

En plus de cette distinction, Ahri Bernie Djamen, a aussi décroché un prix spécial du public d’une valeur de 50 000 francs CFA pour la pertinence de ses travaux de thèse. En 180 secondes, soit 3 minutes, cette doctorante a condensé les résultats de ces recherches qu’elle mène depuis 2015 sur une plante, « Uapaca guineensis », utilisée en médecine traditionnelle chez les pygmées Baka du Cameroun.

Dans un langage simple et accessible, Ahri Bernie Djamen a indiqué à l’auditoire qui l’écoutait que la maladie du sommeil, pas encore éradiquée continue de faire des ravages parmi les populations en Afrique et au Cameroun. Environ 20 000 cas sont détectés par an, et 65 millions de personnes exposées, selon les statistiques de l’Organisation mondiale de la santé qu’elle a citée.

Pour soulager les malades affectés par cette pathologie, Ahri Bernie Djamen a sélectionné des échantillons de la plante « Uapaca guineensis », qu’elle a ensuite étudié dans son laboratoire de chimie. Après plusieurs tests, cette dernière a détecté un principe capable d’agir sur le parasite responsable de la maladie du sommeil. Avec les résultats de ses travaux, la doctorante de l’université de Douala espère mettre sur pied des médicaments moins toxiques, moins chers et à même de guérir les patients souffrants de la maladie du sommeil.

En plus d’Ahri Bernie Djamen, le doctorant Romaric Ateugieu de l’université de Douala a remporté le deuxième prix de cette compétition avec une note de 13,99/20. Le troisième prix quant-à-lui a été décerné à la doctorante Flora Himco Fodjo de l’université de Dschang pour ses travaux sur les écrivains camerounais à l’heure du web 2.0. En rappel, « ma thèse en 180 secondes » est un concours national organisé depuis 3 ans par l’Agence universitaire de la Francophonie. Cette compétition regroupe des doctorants du Cameroun qui présente en 180 secondes et de façon claire, concise et convaincante leurs travaux de recherche.

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ D'ARTICLES DE SOCIÉTÉ

0
Partages
0
Partages