mercredi 28 juin 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

ART : Des missions titanesque assignées à Philemon Zo’o Zame Spécial

Le nouveau directeur général de la structure a été installé ce 14 juin 2017 à Yaoundé.


«Si la promotion à un poste de responsabilité est un motif de satisfactions, votre nomination survient dans un contexte particulier : Le Chef de l’Etat a prescrit à la nation la mission d’ouvrer à rattraper le retard technologique qu’accuse notre pays». Minette Libom Li Likeng, la ministre des Postes et télécommunications a tenu à rappeler ceci à Philemon Zo’o Zame, le nouveau directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications (Art). En félicitant le promu, la Minpostel a cru devoir rappeler l’urgence de l’action, dans un domaine en pleine expansion dans le monde, mais qui connait des soucis au Cameroun. Un boom né de l’engagement remarquable de la jeunesse et de la population active dans le domaine des technologies de l’information et de la communication ; mais qui est à la croisée des chemins, du fait d’un déficit de régulation. Une mission dévolue à l’Art.


Et «votre nomination est la traduction de la ferme volonté du Chef de l’Etat d’impulser un dynamisme nouveau dans le secteur des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication», a-t-elle confié. Prescrivant à l’homme qu’elle installait ce 14 juin 2017 des missions d’urgence afin de mieux réguler le secteur. Cela passe essentiellement par des actions visant à «assurer la régulation, le contrôle et le suivi des activités des opérateurs et des fournisseurs de services des communications électroniques, veiller au respect du principe d’égalité de traitement des usagers dans toutes les entreprises de communications électronique, et l’acquisition d’équipements de haute technologie pour le contrôle du spectre des fréquences», a-t-elle souligné. Ce dernier aspect sur lequel le décret présidentiel du 8 juin a trouvé Jean Louis Beh Mengue en pleine tournée à travers les installations techniques de la ville de Yaoundé. Pour les deux autres aspects, l’Art semble avoir du chemin à faire, à en croire Minette Libom Likeng. Entre autres, «vous devez garantir une saine et loyale concurrence entre opérateurs, afin de permettre la protection du consommateur, maillon faible de la chaine de consommation des produits des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication de plus en plus abandonnés par le régulateur; sanctionner sans complaisance les manquements des opérateurs à leurs obligations, et les pratiques anticoncurrentielles ; veiller à l’application sans complaisance des textes législatifs et réglementaires en la matière, veiller à assurer que l’accès aux réseaux ouverts au public s’effectue dans les conditions objectives, transparentes et non discriminatoires, définir les demandes de licences et préparer les décisions y afférentes et délivrer les récépissés de déclarations, définir les conditions et obligations d’interconnexion et de partage des infrastructures, etc», a déroulé la tutelle.


Un profane averti et avisé

Non sans souligner spécifiquement «l’amélioration du management de l’Agence». Sur cet aspect, une certaine presse a de plus en plus critiqué les méthodes du directeur général sortant. Alors que le Contrôle supérieur de l’Etat a dénoncé en 2015 des pratiques managériales qui ont faire perdre à l’Etat du Cameroun de fortes sommes d’argent. Citant en l’occurrence les sanctions infligées à Orange et Mtn Cameroun. Des pénalités qui pour l’un des opérateurs, ne sont rentrés que partiellement dans les caisses de l’Etat, et absolument rien pour l’autre opérateur. L’Art ayant argué avoir autorisé le réinvestissement de la part introuvable par ces opérateurs. Philemon Zo’o Zame sait donc ce qui l’attend. «Avant cette installation, il y a eu un travail technique où on est allé dans les détails», peut se féliciter le nouveau patron de la maison qui dit compter néanmoins sur la tutelle, mais surtout «sur le conseil d’administration et le personnel». Lui qui, bien qu’étant le fruit de formations et enseignements divers, est un néophyte dans le domaine qui l’accueille aujourd’hui.

 

Né le 18 octobre 1962 à Djoum, Philemon Zo’o Zame est originaire de Dja et Lobo et est titulaire d’un doctorat PhD en Géologie appliquée, d’un Diplôme d’études approfondies (Dea) en Génie énergétique ingénieur d’Etat des mines. Mû par la quête d’une expertise diversifiée, l’ex secrétaire général du ministère des Travaux publics a suivi des stages et séminaires en administration minière, concessions et gestion portuaires, gestion des infrastructures urbaines, Management des Sociétés publiques, partenariat Public/Privé dans le secteur des Transports,… Et a été membres des conseils d’administrations de diverses sociétés, pour le compte de la Présidence de la république où il a été en service à la direction des affaires économiques, dont les compagnies pétrolières Pecten, Mobil, le Crédit foncier du Cameroun, le Labogénie (également membre de l’assemblée générale), du Conseil national de la route (Conaroute),…

Dernière modification le vendredi, 16 juin 2017 13:31

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ D'ARTICLES DE SOCIÉTÉ

0
Partages
0
Partages