vendredi 24 novembre 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Forum de Yaoundé : ce que les start-uppers attendent de l’Etat Spécial

Réunis au sein d’un atelier, ils ont proposé environ 26 solutions aux pouvoirs publics, avant la fermeture de ce grand rendez-vous sur l’économie numérique à Yaoundé.

Le Forum international sur l’économie numérique qui s’est tenu au Hilton Hôtel de Yaoundé du 15 au 17 mai 2017 était l’occasion pour les entrepreneurs du numérique, et autres patrons de start-ups d’exposer non seulement leur savoir-faire en mettant en vitrine leurs différents projets, mais également d’interpeller les pouvoirs publics sur ce qu’il reste à faire pour un réel développement de l’économie numérique au Cameroun. Ainsi donc, les participants ont profité d’un atelier sur « le financement des entreprises en économie numérique au Cameroun », pour formuler une série de recommandations à l’Etat camerounais. Elles sont au nombre de 26 au total.

Financer les innovations

Selon les exposants, l’Etat du Cameroun devrait mettre sur pied une politique complète et stratégique à tous les niveaux, visant à faciliter l’émergence de ces start-ups à travers notamment le financement de leurs innovations. Mais encore, aider les jeunes entreprises du numérique à moins souffrir des retards de paiements de l’administration camerounaise. Un projet y relatif serait d’ailleurs en cours de développement au ministère des Finances, indique Ticmag. Ce projet permettra aux banques de payer les entreprises qui ont effectivement rendu un service à l’Etat et que l’Etat n’a pas encore payé. Dans ce cas, « la banque prélèvera 1 % du montant du contrat du prestataire qui sera payé par la banque. C’est alors la banque qui se chargera de recouvrer sa créance auprès de l’administration concernée en facturant également un pourcentage à l’administration qui n’a pas pu régler sa facture au-delà de 60 jours », apprend-on. Cette disposition permettra aux start-uppers d’éviter de se retrouver dans la rue à cause des travaux et projets impayés par l’Etat.

De la même manière, les participants ont recommandé que la gestion du Fonds spécial des télécommunications soit reformé afin de soutenir davantage les start-ups ou alors, le transformer en un fonds de garantie auprès des banques. Autres solutions proposées à l’Etat, la formation des jeunes entrepreneurs du numérique ; la mise en place des plateformes de financement participatif ; la sensibilisation et la formation des banques sur les risques liés au numérique ; la mise en place d’un mode de paiement entre l’Etat et les banques pour le paiement des factures non réglées, etc.

Lu 321 fois Dernière modification le jeudi, 18 mai 2017 18:07
0
Partages
0
Partages
×
LISEZ AUSSI