jeudi 25 mai 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Issa Hayatou : Au pays des aveugles… Spécial

Le président déchu de la Caf vient d’être fait vice-président d’honneur de la Fifa.


Désormais, Issa Hayatou est vice-président d’honneur de la Fédération internationale de football association (Fifa). La décision a été prise par le conseil de l’instance tenue ce 11 mai 2017 à Bahreïn. Un an après avoir quitté la présidence de l’instance mondiale du ballon rond comme dirigeant transitoire (le 16 mars 2016), le prince de Garoua revient dans une maison qu’il connait bien, pour y être passé d’abord de 1990 à 2008. Avant d’y retourner entre 2015 et 2016. Mais cette fois-ci, c’est un strapontin à caractère honorifique. Pour ses bons et loyaux services rendus tant à la Fifa qu’à l’ensemble du football mondial. Du coup, à 71 ans, l’ancien senior vice-president de la Fifa sous Joseph Sepp Blatter peut retrouver un petit sourire. Et pour cause, Giani Infantino à qui le Camerounais a cédé la place après le Fifagate qui a balayé la maison, nettoyant toutes les grosses plumes, excepté le doyen Issa Hayatou, ne fait qu’essuyer les larmes de son «prédécesseur».


D’autant plus que cette reconnaissance arrive un peu moins de deux mois après la déculottée que l’homme a subie à la tête de la Confédération africaine de football (Caf) au cours de la dernière assemblée générale élective de l’instance continentale. Le président sortant était laminé par Ahmad, l’actuel président. Dans un contexte marqué par une refondation de la classe dirigeante du football mondial. Et la main obscure de Giani Infantino qu’Hayatou n’avait pas soutenu pendant les l’élection de la Fifa, était soupçonnée dans ce sacre du Malgache. En représailles pour la campagne menée contre l’ancien secrétaire général adjoint de l’Uefa.


Après l’euphorie d’une élection âprement disputée, Infantino a retrouvé la lucidité. La raison a primé. Le seul baron de la maison à avoir échappé au tsunami du Fifagate est en quelque sorte restitué dans son honneur de bâtisseur. Il ne pouvait en être autrement, tant le rapport d’activité de l’ère Hayatou à la Fifa a été validé au cours de cette 67ème assemblée générale à Manama. L’indomptable dirigeant tombé, a fait valoir son expérience, son vécu, pour aspirer à un honneur qui semblait lui échapper. Pour sauver l’honneur d’une grande nation de sport qui a perdu ses repères.  

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE SPORT

0
Partages
0
Partages