mercredi 20 septembre 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Forum sur l’économie numérique : le Cameroun réfléchit à une transition numérique réussie Spécial

La question abordée par le ministre des Postes et Télécommunications ainsi que par le représentant personnel du chef de l’Etat René Emmanuel Sadi était au centre du forum de Yaoundé sur l’économie numérique.  

 « Quels sont les voies et moyens devant permettre au Cameroun d’effecteur une transition numérique réussie ? » le sujet a longuement été abordé au cours d’une session plénière tenue ce 16 mai au site du forum international de l’économie numérique à Yaoundé. Au cours de cet échange, le ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng s’est attardée sur les défis à relever en vue de faire du Cameroun un pays numérique en 2020, comme indiqué dans le plan stratégique de développement de l’économie numérique au Cameroun.

Pour atteindre cette vision, le membre du gouvernement a indiqué que le pays devra faire face aux nombreuses difficultés qui entravent le développement de l’économie numérique et également saisir les opportunités qu’offre ce secteur d’activité. « Grace à l’économie numérique, les performances dans tous les secteurs de l’activité humaine sont démultipliées : éducation, communication, administration, agriculture, industrie, police, commerce, médecine, banques et autres services », a-t-elle déclarée.

A sa suite, le représentant personnel du Chef de l’Etat à ce forum est revenu sur la place et l’attention que le gouvernement accorde à ce secteur d’activité au Cameroun. D’après René Emmanuel Sadi, cette attention s’est traduite par l’adoption d’une stratégie nationale de développement de l’économie numérique en 2016.

Pour que le Cameroun atteigne cette transformation numérique, a insisté le représentant du chef de l’Etat, une stratégie s’appuyant sur trois grands piliers qui sont l’offre, la demande, la gouvernance et la formation a été pensée. Celle-ci permettra « d’accélérer le développement de  l’infrastructure large bande et de mettre en place une industrie locale de développement des contenus locaux, d’augmenter de manière significative, le taux d’accès à Internet haut débit pour les ménages et très haut débit pour les entreprises, et de rendre disponibles les services en ligne. Enfin, des efforts doivent converger vers l'adoption d’un cadre de confiance dans le numérique, la mise en place d’un cadre institutionnel et réglementaire favorable au développement de l’économie numérique, et l’adaptation de la formation aux besoins d’emplois du domaine », a indiqué le membre du gouvernement.

Le ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation n’a pas manqué de relever les atouts dont dispose le Cameroun en matière d’économie numérique : une infrastructure large bande dont plus de 12 000 km de câble à fibre optique, près de trois millions d’utilisateurs internet, un taux de pénétration du mobile de 80% et d’une contribution au Produit Intérieur Brut (PIB) des technologies de l’information et de la communication(TIC) estimée à 5%.

C’est ce potentiel, à en croire Emmanuel Sadi qui a permis au pays d’innover dans le domaine, de telle enseigne que le numérique a déjà commencé à impacter le quotidien des populations. « Que ce soit le mobile qui facilite les transactions bancaires et le paiement de facture, l’internet permet de disposer de produits dernier cri, le dédouanement des marchandises ou le paiement des impôts, les titres de transport aérien électroniques, les réservations ou achats en ligne, désormais, tout citoyen peut bénéficier de certains privilèges de la transformation digitale », a signifié le membre du gouvernement.

 

Lu 288 fois
0
Partages
0
Partages
×
LISEZ AUSSI