jeudi 24 août 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Acnoa : Kalkaba Malboum rattrapé par des questions d’éthique Spécial

Le challenger du président sortant a été déclaré inéligible du fait de sa gestion peu catholique des fonds.


Il n’y aura pas de choc entre deux militaires ce mercredi à Djibouti. Le général Lansana Palenfo, président sortant de l’Association des comités nationaux olympiques d’Afrique (Acnoa), n’aura plus de challenger contre sa réélection. A quelques jours du scrutin, le colonel Kalkaba Malboum, président du Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc) et candidat annoncé à la succession de l’Ivoirien, a vu sa candidature être invalidée pour des «pratiques non éthiques», par le comité d’urgence de l’instance. En effet, selon le site internet sportsvillagesquare.com indique que l’Acnoa a saisi des documents faisant état de ce que de l’argent remis à Kalkaba Malboum pour sa campagne électorale, a servi à «motiver des comités nationaux olympiques» en vue de l’élection de ce mercredi. Et c’est l’Algérien Mustafa Berraf qui a présidé la réunion du Comité d’urgence. Kalkaba Malboum qui a reconnu la mise à sa disposition de moyens financiers (300 millions de francs), a cependant réfuté les visées de corruption à lui attribuées, mais ses juges ont estimé que «l’implication directe du gouvernement camerounais était de nature à créer un conflit entre les comités nationaux olympiques et les ministères en charge des sports». D’autant plus que «le ministre des Relations extérieures du Cameroun avait instruit les ambassadeurs du Cameroun de saisir directement les gouvernements auprès desquels ils sont accrédités, afin qu’ils demandent à leurs comité nationaux à voter pour le candidat camerounais», apprend-on. Mentionnant au passage un courrier du Minrex camerounais à ses homologues africains afin qu’ils se réfèrent à leurs collègues en charge des sports pour la même cause.


Pour ces faits constitutifs de corruption, selon le comité d’urgence de l’Acnoa, il a été demandé à Kalkaba Malboum de retirer sa candidature. Le refus du Camerounais a ainsi poussé ses justiciers à le disqualifier, sous réserve de le traduire devant la commission d’éthique de l’instance pour comportement non éthique et violation de l’autonomie du sport. En attendant, le patron du Cnosc a été suspendu de toute activité au sein du mouvement olympique africain jusqu’à l’aboutissement des enquêtes. Mais pour ce qui est de l’élection et d’autres réunions de l’Acnoa, le Cameroun conserve son droit de vote et de représentation.

Dernière modification le mardi, 09 mai 2017 23:43

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE SPORT

0
Partages
0
Partages