lundi 24 juillet 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Bamboutos Fc : Serge Branco libre Spécial

Après trois jours de détention à la Police judiciaire de Douala, l’ex Lion indomptable a été élargi.


«Après avoir été privé trois jours de ma liberté dans les locaux de la Police judiciaire à Bonanjo pour des raisons et accusations sans fondement et pas prouvées, je viens ici remercier les supporters de Bamboutos du Cameroun et de la diaspora pour leur aide réelle et concrète». Ce sont les premiers mots d’homme libre de Serge Branco. Le champion olympique a ainsi été élargi des cellules de la Police judiciaire de Douala ce soir du Jeudi saint. A la faveur du retrait sa la plainte déposée contre lui par Justin Tagouh, le président du conseil d’administration (Pca) de Bamboutos Fc de Mbouda. Mais aussi, et surtout, à la faveur d’une pression multiple venant de toutes parts. Et c’est à juste titre que l’ex manager des Mangwa boys remercie notamment «Essama l’activiste avec sa moto qui m’a assisté, l’association des journalistes sportifs du Cameroun, le syndicat national des footballeurs du Cameroun», mais aussi «les policiers de la Police judiciaire qui ont été formidables, ma famille qui s’est déplacée d’Europe, les élites du département des Bamboutos», répertorie-t-il. Sans oublier «le Pca de Bamboutos Fc de Mbouda qui a retiré sa plainte», souligne-t-il.


Pour Branco, cette détention dénoncée largement par l’opinion, en raison des circonstances de l’interpellation de l’ancien Lion indomptable, n’a pas qu’été un mauvais orage. «Cette arrestation nous a permis, le Pca et moi, de nous rapprocher car on a compris que notre conflit depuis le début est basé sur de fausses informations de son entourage depuis qu’il avait fait le choix de me faire venir et de me confier la gestion de Bamboutos Fc comme manager général en novembre dernier», confie-t-il. Et de dire sa détermination à continuer d’œuvrer sa mission au sien et pour le club le plus populaire du Cameroun : «mes idées de moderniser et de professionnaliser la gestion de Bamboutos pour l’amener au sommet du football camerounais restent les mêmes et je ne rechignerai devant aucun obstacle pour y arriver qu’elles que soient le lieu et le moment», clame-t-il. A la condition d’un «climat apaisé et dans le respect des statuts de Bamboutos Fc», pose-t-il.


Cette libération survient au moment où, après l’indignation générale qui a suivi l’interpellation du médaillé olympique jeudi soir à 21H, des nouvelles de plus en plus amplifiées annonçaient des marches de protestation dans les rues de Mbouda. C’est que, dans le conflit qui oppose à l’entrée des studios d’Equinoxe Tv, alors que l’homme était invité à l’émission 100% foot. L’invité n’aura pas l’occasion d’accéder à l’immeuble clinique St Pierre, qu’il sera happé par des hommes en civil lourdement armés et présentés comme flics. Sans mandat d’arrêt.

Dernière modification le samedi, 15 avril 2017 00:17

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE SPORT

0
Partages
0
Partages