jeudi 24 août 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Bamboutos Fc : Des policiers en civile enlèvent nuitamment un ancien Lion indomptable Spécial

Serge Branco était l’invité de 100% foot sur Equinoxe Tv, et a été happé par des flics en civil à l'entrée du studio.


L’alerte est donnée par la rédaction sport d’Equinoxe Tv, aux environs de 20h30. «Votre émission 100% foot démarre avec quelques minutes e retard à cause de l’interpellation d’un de nos invités, Namekong Serge Branco par la police…». Le message est signé de Paul Sabin Nana, chef service sport d’Equinoxe radio et Tv. «Il est à peine arrivé devant l’immeuble Equinoxe, que ces gens se sont interposés et lui ont intimé l’ordre de les suivre», apprend-on. Ce que l’ancien Lion indomptable a refusé de comprendre. Des témoignages font état d’une longue altercation entre des hommes armés mais en ténues civiles, et le champion olympique 2000, Serge Branco Namekong, qui refuse d’obtempérer, au motif du caractère illégal de l’acte que posent les agresseurs présentés comme des flics. L’ancien Lion indomptable a beau exiger au moins un mandat d’amener du procureur, il n’aura rien. Et ses agresseurs tiennent à l’amener. Ils auront le dessus. «Ce qui m’écœure est la brutalité avec laquelle ils l’ont amené», dénonce Jacques Marcel Itiga Itiga, journaliste et communicateur du Syndicat national des footballeurs du Cameroun (Synafoc), témoin de la scène. Dans un forum d’échange d’informations pour journalistes de sport.


«Il est reproché à l’ancien manager de Bamboutos Fc de Mbouda des faits d’escroquerie», rapporte Eric Martial Djomo, témoin de la scène. Dans la foulée, on apprend que Justin Tagouh, le président intérimaire de Bamboutos Fc de Mbouda, a déposé une plainte contre son ancien collaborateur dans le staff managérial des Mangwa boys. Le président national de l’Association des journalistes sportifs du Cameroun (Ajsc) est resté aux côtés de l’invité de son entreprise, jusque tard dans la nuit. Dans une cellule de la police judiciaire du Littoral. Les premières informations recueillies depuis ce matin font état de ce que l’interpellé passe au Tribunal de première instance de Douala-Bonanjo.


La guerre entre les deux hommes éclate le 24 février 2012, veille de démarrage de la saison sportive en cours. Alors que le manager général qui dénonce la gestion de Tagouh depuis quelques jours, s’apprête à regagner Yaoundé où son club joue en ouverture contre le Canon de Yaoundé, il apprend qu’il vient d’être limogé par le président du Conseil d’administration. S’en suivra une guerre qui s’intensifie lors du Congrès exigé par les supporters. Lequel s’achève en queue de poisson. Après avoir accordé leur confiance à Tagouh, les membres du conseil d’administration se rétractent avec l’arrivée du secrétaire général de la région de l’Ouest. Alors que Serge Branco vient de rendre compte des résultats de l’audit qu’il a fait de la gestion du président. Un délai de deux semaines est donné aux uns et aux autres pour un nouveau congrès (électif). Près de deux mois après, plus rien n’est dit à ce sujet. Entre temps, des chefs traditionnels du département ont engagé une médiation. Et pourtant, Justin Tagouh n’avait pas encore digéré sa bile contre son ancien collaborateur.

 

Dernière modification le mardi, 11 avril 2017 13:40

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE SPORT

0
Partages
0
Partages